Connectez-vous S'inscrire






Archives

Pour qui allez-vous votez ?

Rédigé par Propos recueillis par la rédaction | Mardi 17 Avril 2007

A l’occasion de cette 24 ème Rencontre annuelle des musulmans de France, nous avons effectué un petit sondage à chaud pour connaître les intentions de vote des catégories les plus jeunes, entre 20 et 30 ans. Le résultat est parfois surprenant.



Au lendemain du discours de l’UOIF appelant implicitement les musulmans de France à voter pour François Bayrou, qu’en est-il exactement des intentions de vote des plus jeunes ?
Etat des lieux des différentes tendances.

Une petite minorité d’entre eux se prononcera pour José Bové. C’est le cas de Suleyman, 27 ans, éditeur sur le web.

"Surtout, je ne veux pas voter pour Sarkozy car il défend une gestion sécuritaire et une vision de la France qui n’est pas celle des valeurs universelles.
Ségolène Royal ne semble pas, malheureusement, avoir réellement de charisme politique ni la carrure pour être chef d’état.

Une situation accentué par le fait que son parti est purement opportuniste, qu’il ne souhaite pas revivre le 21 avril mais qu’il n’a pas pour autant de programme politique autre que populiste. C’est dommage que Bayrou ai eu des positions islamophobes sur le foulard et les caricatures. Je pense voter Bové car il a une vision altermondialiste de la société que je partage. Malheureusement, je pense que ce vote ne sera pas utile."


Vivien, 26 ans, hésite, lui, entre François Bayrou et Ségolène Royal. "Ce sera un vote pour contrer Sarkozy, pas un vote de conviction, car je n’ai confiance en aucun des candidats. Bayrou fait plus mature. Il se rapproche plus de Chirac. Quant à Ségolène, il n’y a rien de choquant dans ce qu’elle a à dire."

Salim, 27 ans, ne sait toujours pas pour qui il va voter. "Aucun des candidats ne me convient. Ce sera plus un vote utile qu’autre chose." Utile pour qui ? "Pour sanctionner celui que je ne veux pas voir passer " (NDLR : Sarkozy). Comment Salim va-t-il trancher son indécision. "Je vais peut-être tirer au sort. Pourquoi pas ?". Et les programmes dans tout cela. "Je ne les connais pas particulièrement. Je ne regarde pas les programmes parce qu’en général, ils ne les appliquent pas. Ce ne sont que des programmes faits pour être élus. C’est tout." Finalement, à force d’en parler, Salim a peut-être maintenant une petite idée de son choix. "En fait, le seul pour qui je pourrais voter serait Bayrou. Il est bien placé et il est celui qui me déplaît le moins."

Samira, 23 ans, sait pour qui elle va voter. Et pourquoi. "Je vote Ségolène Royal, par dépit. Elle me paraît moins pire que les autres". Même chose pour Myriam, 23 ans, qui juge Ségolène Royal comme la mieux placée pour battre Sarkozy. Leur copine, Karima, 24 ans, a, elle, choisi Bayrou. "Je ne suis pas trop convaincu de mon vote mais je pense que ce sera Bayrou car en étudiant les programmes, il est le moins dangereux. J’aime son approche centriste." Et quid de la circulaire Bayrou sur le voile ? "De toute façon, tous les candidats sont tous pareils sur la question de l’islam." Quant à Bové, "il est minoritaire et je pense qu’il restera toujours minoritaire."

A 25 ans, Oubayda, sait pour qui il ne va pas voter. "Sarkozy. Je ne crois pas non plus voter pour Ségolène ou pour les extrêmes. J’hésite entre Bayrou et un petit candidat." Bové, Besancenot ? "Bové défend les homosexuels. Bayrou a des défauts (circulaire, affaire Charlie Hebdo)." Oubayda fait donc partie, lui aussi, des indécis et aura une semaine pour se décider.

Yousra a 22 ans et elle hésite elle-aussi. Yousra est, en fait, face à un dilemme. Vote de conviction ou vote utile ? "J’aimerai bien voter Bové, mais je voudrais surtout le vote utile. Je n’ai pas envie de me retrouver avec Sarkozy ou Le Pen au second tour." Mais le vote utile n’est-il pas le vote de ses convictions ? "Oui, mais on sait très bien que Bové ne passera pas au second tour. Je pense que finalement, je voterai Royal."

Alors, que nous apprend ce petit sondage, à une semaine du premier tour des élections présidentielles de 2007, sur les intentions de vote des jeunes électeurs. Tout d’abord, qu’ils veulent, pour la plupart d’entre eux, voter contre Sarkozy. Ensuite, que peu voteront par conviction, mais surtout par barrage, le vote utile, comme ils disent. Enfin, que pour ces mêmes raisons, beaucoup, à l’image des 33 % d’électeurs français, restent indécis et n’ont pas encore choisis leur candidat. Au final, le véritable enseignement à retenir de ce sondage, est le suivant. Le 21 avril a laissé des traces.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu