Connectez-vous S'inscrire






Votre revue de presse

Pour la première fois, l'Aid el Kébir sera fête officielle dans une ville espagnole

Rédigé par pouf.badaboum@gmail.com | Lundi 14 Septembre 2009

Les associations musulmanes et la municipalité se mettent d'accord pour que le 17 novembre 2010 soit férié à Melilla. Depuis l'expulsion des musulmans, en 1492, il n'y avait en Espagne aucune fête religieuse non catholique.



Prière, à Melilla (Espagne).
Prière, à Melilla (Espagne).
Pour la première fois depuis le Reconquête, c'est-à-dire de l'expulsion des musulmans d'Espagne en 1492, une ville espagnole va inclure dans son calendrier officiel une fête religieuse non catholique. Les quatre principales associations musulmanes de Melilla, sur la cote nord africaine, et la municipalité de cette ville se sont mises d'accord vendredi pour que la principale fête musulmane (l'Aid el Kébir ou la Fête su Sacrifice) soit fériée a partir de 2010. Elles ont même choisi une date: le 17 novembre.

Pour la première fois dans l'histoire de l'Islam une communauté musulmane, les quelques 40.000 habitants de Melilla qui professent cette religion, connaîtront avec 15 mois d'avance -et non pas seulement avec quelques jours- quand est ce qu'ils vont fêter l'Aid el Kebir qui commémore le sacrifice d'un agneau par Abraham. Dieu lui a demandé de remplacer son fils, qu'il s'apprêtait à sacrifier, par un animal.

"C'est une décision qui n'a pas de précédant dans l'Union Européenne, dans le monde si l'on excepte, bien entendu, les Etats musulmans", nous déclare satisfait Abderrahman Benyahia, porte parole de la Commission Islamique de Melilla. "C'est un pas historique dont nous nous félicitions", ajoute Miguel Marín, conseiller municipal aux administrations publiques. La ville est gouvernée par le Parti Populaire (centre-droite) et dans l'opposition se retrouvent coude à coude Coalition Pour Melilla, une formation musulmane de gauche, et les socialistes.

Marín s'est réuni avec les représentants de quatre organisations musulmanes qui font partie de la Commission Islamique: Al Badr, l'Association Musulmane de Melilla, le Conseil Religieux Musulman et l'Association de la Communauté Musulmane. Tous les participants à la réunion avaient, auparavant, consulté plusieurs calendriers lunaires, à commencer par celui de la NASA américaine, pour chercher à établir la date de l'Aid el Kébir en 2010.

"Nous sommes tombés d'accord que la date la plus probable serait le 17 novembre" signale Benyahia. "C'est vrai que nous courons un risque, mais il est presque certain que la date choisie va coïncider avec l'un de trois jours pendant lesquels se célèbre l'Aid el Kébir", une fête qui se prolonge pendant 72 heures d'affilé. "Le mouton peut-être sacrifié m'importe lequel de ces trois jours", rappelle-t-il.

La date accordée, qui figure sur un procès verbal de la réunion souscrit par tous les assistants, sera entérinée le 21 septembre par la commission des administrations publiques de Melilla et, quatre jours après, par le conseil municipal de la ville. Celui ci devra envoyer le calendrier des festivités officielles locales pour 2010, au Ministère du Travail à Madrid, avant le 30 septembre prochain.

"La décision prise aujourd'hui suppose la reconnaissance par la ville d'une frange importante de la population", explique Marin. "La majorité de la population qui réside de fait à Melilla -la ville compte aujourd'hui officiellement 75.245 habitants- est musulmane", soutient Benyahia. "L'accord obtenu est un pas significatif vers un plus grand respect de notre communauté". Jusqu'à présent il y avait à Melilla neuf fêtes religieuses catholiques, mais aucune musulmane, d'après la conseillère municipale Dunia al Mansouri.

Cette conseillère de l'opposition au Parti Populaire avait interpellé sur cette question, en novembre dernier, Miguel Marin lors d'un conseil municipal. Le conseiller de la majorité luis avait alors répondu qu'il était disposé à inclure l'Aid el Kebir dans le calendrier des fêtes officielles à condition d'en connaître la date plus d'un an auparavant pour pouvoir ainsi la communiquer à Madrid dans les délais requis.

Benyahia ne prétend pas élargir cette initiative à l'ensemble de la Péninsule Ibérique mais il souhaite qu'elle "serve à ouvrir un débat entre les musulmans qui habitent ici, en Espagne et en Europe, pour qu'ils unifient la date de célébration de l'Aid el Kébir". "Il n'est pas normal que, par exemple, dans un même immeuble de Barcelone, une famille le fête un jour et ses voisins un autre en fonction de leur pays d'origine", s'indigne-t-il. "Il faut avancer vers un islam espagnols, européen, et cela implique renoncer à un certain nombre de choses".

La ville espagnole de Ceuta, également située sur la cote nord africaine, va sans doute suivre bientôt l'exemple de Melilla.

Pour des raisons légales il est impossible que l'Aid el Kebir, qui se célèbre 70 jours après la fin du Ramadan, soit déjà fête officielle cette année à Melilla. Les associations musulmanes locales ont cependant demandé à Marin de transmettre au gouvernement central espagnol leur souhait que l'administration de l'État déclare ce jour là non ouvrable -la municipalité le fait déjà depuis plusieurs années- de façon à ce que ses fonctionnaires ne doivent pas se rendre à leur travail. "Nous nous sommes engagés à faire parvenir cette pétition à Madrid et à la soutenir", nous assure le conseiller municipal du Parti Populaire.


Auteur : Ignacio Cembrero - Madrid - 11/09/2009
Source : El Pais




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2011 - 20:37 Yusuf Islam (Cat Stevens) à Paris Bercy


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu