Connectez-vous S'inscrire






Archives

Pour Obama, le 'langage' de Hillary Clinton 'rappelle George W. Bush'

| Lundi 5 Mai 2008

A deux jours de primaires démocrates capitales dans les états de l'Indiana et de la Caroline du Nord, le sénateur de l'Illinois Barack Obama a remporté de sept voix seulement le caucus organisé samedi 3 mai à Guam, une petite île du Pacifique. Le candidat démocrate à l'investiture a par ailleurs comparé sa rivale Hillary Clinton à George W. Bush s'agissant de l'Iran, celle-ci ayant parlé d'"effacement total" du pays.



Barack Obama et Hillary Clinton
Barack Obama et Hillary Clinton
Avec sept voix d'avance sur sa rivale Hillary Clinton, Barack Obama a remporté de justesse le caucus organisé le 3 mai sur l'île de Guam, dans le Pacifique. Le sénateur de l'Illinois a ainsi recueilli 2264 voix contre 2257 à sa rivale.

L'étape suivant sera elle beaucoup plus importante, des primaires devant se dérouler, mardi 6 mai, dans les états de l'Indiana et de la Caroline du Nord. Avec au total 187 délégués pour la convention démocrate devant désigner son candidat durant l'été. Mais pour pouvoir être investis, les candidats devront compter davantage avec les "super-délégués", au nombre de 796 et qui sont de hauts responsables du parti démocrate ayant choisi de soutenir l'un ou l'autre des postulants. En effet, aucun des deux candidats en lice ne pourra atteindre le nombre de 2025 délégués, une condition à leur investiture.

Par ailleurs, invité de l'émission "Meet the press" de la chaîne NBC, Barack Obama a comparé la sénatrice de New York à George W. Bush s'agissant des positions de cette dernière sur l'Iran.

"Je veux que les Iraniens sachent que si je suis présidente, nous attaquerons l'Iran. Dans les 10 prochaines années, pendant lesquelles ils pourraient stupidement envisager d'attaquer Israël, nous serions capables de les effacer totalement", avait déclaré Hillary Clinton le 22 avril dernier au cours d'une Interview accordée à la chaîne ABC.

Barack Obama estime, lui, que "ce n'est pas le langage dont nous avons besoin maintenant". "Je crois que ce langage rappelle George Bush", a-t-il ajouté, tandis que sa rivale persistait et signait.

"Pourquoi aurais-je des regrets ?", a répondu Hillary Clinton. "Je suis interrogée sur ce que je ferais si l'Iran attaquait notre allié... et oui, l'Iran s'exposerait à des représailles massives", a-t-elle répété. "Je ne pense pas qu'ils feront ça, mais je veux effectivement qu'ils sachent sans équivoque qu'ils paieraient un très lourd tribut s'ils faisaient une chose pareille."




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu