Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Politiques et religieux alliés au CRIF pour « le vivre ensemble »

Rédigé par La Rédaction | Mardi 8 Avril 2014



Politiques et religieux alliés au CRIF pour « le vivre ensemble »
« Vivons ensemble ! » C'est sous ce slogan qu'un texte, signé par les principaux responsables religieux, politiques et syndicaux de France, est paru le 6 avril pour dénoncer le « climat malsain » ambiant, et appelle à s’unir « autour des valeurs de la République ».

« Un climat malsain s’installe chaque jour dans notre pays. Dans la rue, à l’école, sur internet, la haine se répand », lit-on, suivi d'une mise en garde : « L’unité de notre pays est menacée. Face à ces dangers, il est urgent de réagir et de se ressaisir. » « Nous souhaitons vivre dans une société apaisée, où les différences de religion, de couleur, d’origine sont admises, comprises et respectées plutôt que dans une société de violence », proclament encore les signataires.

L'appel, qui se résume à ces quelques lignes très générales, a été lancé une semaine après le second tour des municipales marqué par la percée du Front national. Il intervient après la parution, sans être relevée, du rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH), qui a récemment pointé l’explosion du racisme anti-musulman et anti-roms.

Le texte, précédé d'une citation de Martin-Luther King, « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots » mais qui n'engage à rien de concret, a réuni 13 signataires dont Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) qui en est à l'initiative.

Sa proximité revendiquée avec la politique d'Israël n'a pas empêché les responsables du culte de se joindre à l'appel, ainsi soutenu par l’archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, le président de la Fédération protestante, François Clavairoly, le grand rabbin de France par intérim, Michel Gugenheim, et la présidente de l’Union bouddhiste de France, Marie-Stella Boussemart.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, le président de l’UMP, Jean-François Copé, la vice-présidente de l’UDI, Rama Yade, le président du MoDem, François Bayrou, ont également signé l'appel, auquel s'est joint la CFDT et la CFTC. Le sénateur EELV Jean-Vincent Placé, qui avait conduit un voyage de parlementaires de son parti en Israël, a signé et non sa secrétaire nationale Emmanuelle Cosse. A noter aussi l'absence du Front de gauche, du Parti communiste, de Force Ouvrière et de la CGT.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu