Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Peine capitale en Irak, Amnesty dénonce

| Vendredi 20 Avril 2007



Les sentences de mort sont de plus en plus fréquentes en Irak depuis le rétablissement de la peine capitale en 2004 et ce pays est maintenant classé quatrième au palmarès des Etats les plus portés sur les exécutions, affirme Amnesty International.

L'ONG de défense des droits de l'homme indique dans un rapport que l'Irak a condamné à mort plus de 270 personnes depuis que les Américains ont rendu le pouvoir aux Irakiens à la mi-2004. Une centaine de ces condamnés ont depuis été exécutés.

"L'Irak figure maintenant parmi les pays ayant comptabilisé le plus grand nombre d'exécutions en 2006", affirme Amnesty. "Des chiffres plus élevés n'ont été signalés qu'en Chine, en Iran et au Pakistan."

En Irak, les condamnations à mort sont souvent prononcées après des procès très brefs où les accusés sont mal défendus, rarement autorisés à présenter leurs arguments et souvent torturés pour leur soutirer des aveux utilisés contre eux.

"Le rétablissement de la peine de mort en Irak et son extension à d'autres crimes était une mesure rétrograde", estime Amnesty. "Plus encore, c'est une mesure terriblement à courte vue et qui a contribué à aggraver, plutôt qu'à apaiser, la crise actuelle en Irak."

Amnesty exhorte l'Irak à adopter un moratoire sur les exécutions et à abolir la peine capitale, que dénoncent l'Union européenne et les Nations unies mais qui est toujours appliquée aux Etats-Unis.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu