Connectez-vous S'inscrire






Archives

Palestine : violences et arrestations

| Vendredi 13 Octobre 2006

Depuis quelques jours, l’armée israélienne opère de nouvelles incursions dans les villes palestiniennes. Un homme de 31 ans a été tué et 19 palestiniens ont été arrêtés en Cisjordanie ce jeudi. Au même moment, les brigades des martyrs d’Al Aqsa ont libéré un étudiant américain enlevé le même jour. Dans la bande de Gaza 6 personnes ont trouvées la mort, dont un enfant de 13 ans, suite à un bombardement israélien.



Palestine : violences et arrestations

Cisjordanie sous pression

Une véritable razzia a été organisée ce jeudi matin dans toute la Cisjordanie. De Jénine, à Naplouse en passant par Ramallah, Bethlehem ou encore Hébron, dans chacune de ces villes des incursions israéliennes ont eu lieu ce jeudi. Selon l’armée israélienne, 19 palestiniens ont été arrêtés, tout groupe confondu. En effet les prisonniers appartiendraient au Djihad islamique, au Hamas mais aussi au Fatah.

Depuis ces derniers jours, les soldats pénètrent dans la ville de Naplouse, nord de la Cisjordanie, toutes les nuits, ainsi que dans les cinq camps de réfugiés. Ces incursions provoquent des affrontements et des échanges de tirs. Une vague d’arrestation a eu lieu auprès des jeunes hommes entre 20 et 25 ans. Un homme de 31 ans a été tué d’une balle, chez lui, dans le camps de réfugiés d Al ’Ein, non loin du centre de Naplouse, alors qu'il regardait à la fenêtre. Selon des témoins, l’ambulance aurait été paralysée par les soldats israéliens. Ne permettant pas à celle-ci d’atteindre le blessé, l’homme serait décédé.


Mercredi soir, les Brigades des martyrs d’Al Aqsa ont libéré, Michaël Phillips, un étudiant américain enlevé le jour même par un groupe nommé Ansar al-Sunna. Ce groupe était jusqu’alors inconnu. Jamal Tirawi, un responsable du Fatah a déclaré que « Des hommes des Brigades des martyrs d'Al Aqsa ont libéré à Naplouse l'étudiant américain enlevé, et il est à présent sain et sauf et en lieu sûr. (…) Il y a eu des échanges de tirs avec les ravisseurs, mais l'étudiant a été libéré et remis à Ghassan Al-Shaka, un membre du Comité exécutif de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine) ».

Un membre présumé du groupe Ansar al-Sunna, à l’origine de l’enlèvement de l’étudiant américain, a déclaré aux journalistes à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, que c’était un réponse «à la guerre contre l'islam et les musulmans.» Il avait demandé expressément la libération «de toutes les femmes et prisonniers âgés de moins de 18 ans détenus dans les prisons israéliennes.»

Gaza, la meurtrie

Six palestiniens ont été tué ce jeudi, à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, lors d’un raid aérien israélien. Trois de ces victimes seraient des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam. Ils sont morts « alors qu'ils faisaient face à une incursion des forces d'occupation dans le secteur de Farahin, à Abassane, à l'est de Khan Younès. Un hélicoptère sioniste a tiré un missile les touchant directement », ont indiqué les Brigades al-Qassam dans un communiqué. Un enfant de 13 ans et son père Adel Iqdah, 40 ans sont morts lors de cette attaque. Huit personnes ont été blessées.

L'armée est « entrée dans la nuit dans la bande de Gaza. Elle se trouve non loin de la frontière, à l'est de Khan Younès, et opère contre des tunnels et des infrastructures terroristes », a souligné le porte-parole de l’armée israélienne. « A plusieurs reprises dans la nuit, des hommes armés ont ouvert le feu sur les forces. Elles ont répondu et ont touché au total six hommes armés », a-t-il ajouté.

Le porte-parole du Hamas à Gaza, Faouzi Barhoum, a estimé pour sa part que cette opération israélienne visait en fait à accroître les tensions inter palestiniennes.
Le Fatah et le Hamas peinent encore à trouver un terrain d’entente afin de mettre en place un gouvernement de coalition. Par conséquent, Ahmed Youssef, le conseiller politique d'Ismaël Haniyeh, a demandé jeudi une nouvelle médiation de l'Egypte pour sortir de l’impasse.

Certaines rumeurs courrent, notamment dans l’entourage de Mahmoud Abbas, sur une éventuelle dissolution du gouvernement afin de permettre de nouvelles élections législatives. « Ou le gouvernement est dissous et alors l'Autorité palestinienne s'écroule et nous retournons à la résistance armée, ou nous continuons à essayer de former un gouvernement d'unité nationale », prévient Ahmed Youssef.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu