Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Pakistan : une fatwa lancée contre les « crimes d’honneur »

Rédigé par Saphirnews | Mardi 14 Juin 2016



Image extraite du film «Une fille dans la rivière: le prix du pardon» de Sharmeen Obaid Chinoy, sur les crimes d'honneur.
Image extraite du film «Une fille dans la rivière: le prix du pardon» de Sharmeen Obaid Chinoy, sur les crimes d'honneur.
Le Conseil sunnite Ittehad (SIC), qui regroupe d’influents dignitaires religieux pakistanais, a émis lundi 13 juin, une fatwa qui condamne les crimes d’honneur. Cette décision fait suite à une série de meurtres de femmes qui ont secoué le pays.

La semaine précédente, la jeune Zeenat Rafiq, 17 ans, a été brûlée vive par des membres de sa famille pour s’être mariée à un homme sans leur consentement. La mère de la victime s’en est même vantée auprès de ses voisins, expliquant qu’elle a tué sa fille parce qu’elle avait déshonoré sa famille.

Le SIC qualifie ce meurtre de « grand pêché » et veut mettre fin à cette pratique « immorale et injustifiable ». Quarante responsables religieux du SIC ont appuyé la fatwa. « Allah a décrété que les femmes peuvent être libres de se marier avec la personne de leur choix tant que les deux parties sont d’accord », a expliqué le mufti Saeed Rizvi, secrétaire général du SIC. Selon lui, la prétendue défense de « l’honneur » est basée sur l’analphabétisme et n’a rien à voir avec la religion.

La fatwa appelle le gouvernement à adopter une loi pour punir les coupables de crimes d’honneur sous un délai d’une semaine et incite les autorités à lancer une campagne de prévention. Cette déclaration vient appuyer les opinions du Premier ministre Nawaz Sharif qui a promis d’éradiquer ce mal même s’il n’a pour l’heure pas programmé de vote de loi à ce sujet.

Chaque année au Pakistan, plusieurs centaines de femmes sont assassinées par leur proches au motif de la défense de l’honneur de la famille. Des meurtres qui restent largement impunis dans ce pays. En février dernier, Une fille dans la rivière: le prix du pardon, un film de Sharmeen Obaid Chinoysur, la survivante d'un « crime d'honneur », a remporté l’Oscar du meilleur documentaire court.






Loading











Recevez le meilleur de l'actu