Connectez-vous S'inscrire






Archives

Pakistan: manifestations après l'attaque d'une madrassa

| Mardi 31 Octobre 2006

Mardi au Pakistan, des milliers de personnes ont manifestés leur colère contre les Etats-Unis et l'armée pakistanaise au lendemain d'un raid contre une madrassa (école coranique) qui a tué quelque 80 personnes.



Arrêtez de tuer des innocents

Mardi, des milliers de personnes ont manifestés leur colère contre les Etats-Unis et l'armée pakistanaise au lendemain d'un raid contre une madrassa (école coranique) qui a tué quelque 80 personnes.

A Khar, principale ville de la province tribale du Bajur, à 200 km au nord-ouest d'Islamabad et quelques kilomètres de la frontière afghane, quelque 10.000 personnes étaient dans les rues condamnant l'armée et les Etats-Unis, accusés d'avoir soutenu l'attaque.

"Mort à l'Amérique", "mort à Bush", "mort à Musharraf", lançaient les manifestants.

"Arrêtez de tuer des innocents", clamaient les manifestants affirmant que les dizaines de victimes de l'attaque étaient de simples étudiants.

L'attaque a fait quelque 80 morts dont des enfants.
L'attaque a fait quelque 80 morts dont des enfants.

Quelque 80 morts

Lundi, des troupes de l'armée pakistanaise, appuyées par des hélicoptères de combat, ont bombardés une madrasa dans la région tribale de Bajur, une opération justifiée par le fait que ce lieu abriterait un camp d’entraînement liés à Al-qaïda.

Selon des habitants de la zone cités par les médias locaux, l'attaque aurait été menée d'abord par des avions sans pilote, puis par des hélicoptères.

L'attaque a fait quelque 80 morts. Des habitants ont déclaré que des enfants étaient au nombre des victimes.

Démissions

Selon le site Xinhua, le ministre provincial Siraj ul Haq et le député du Parlement du Pakistan Haroon ur Rashid ont démissionnés lundi en signe de protestation.

Ces deux hauts responsables, qui ont assistés aux funérailles, ont annoncés leur démission devant une foule de plusieurs milliers d'habitants venues pleurer les victimes.

"Il n'y aura pas de besoins de rester au Parlement si nous ne pouvons protéger notre population", ont-ils indiqués





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu