Connectez-vous S'inscrire






Archives

P.S: Objectif, les législatives

| Mardi 8 Mai 2007

Après la défaite de Ségolène Royal qui a obtenu dimanche 46,94% des suffrages face à Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle, le premier secrétaire du PS a réuni hier un bureau national exceptionnel. Objectif, éviter une nouvelle débâcle pour la gauche lors des législatives qui auront lieu le mois prochain.




P.S: Objectif, les législatives

Tirer des enseignements de la campagne

Lundi soir, à l'occasion d'un bureau national exceptionnel de près de 2h30 en présence de Mme Royal, le Parti socialiste a sans surprise décidé de convoquer son conseil national (son "parlement") samedi pour lancer la bataille des législatives.

"Nous aurons un conseil national samedi, au cours duquel nous essaierons par un travail cette semaine de proposer un projet législatif, qui sera tiré des enseignements de la campagne et du pacte présidentiel", a indiqué à la presse Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande. "Nous essaierons de mettre en place aussi un collectif pour diriger cette campagne".

Les contours de cette équipe n'étaient pas encore définis. Mais il semblait exclu que Ségolène Royal en prenne les commandes. "Nous allons tous nous engager", a-t-elle d'ailleurs indiqué à son départ du siège du PS de la rue de Solférino. La présidente de la région Poitou-Charentes, qui s'est clairement posée en leader de l'opposition dimanche soir, a néanmoins répété durant le "BN" qu'elle "restait disponible pour la suite", selon les propos rapportés par Stéphane Le Foll.

L'unité est notre talisman

Pas une fois depuis dimanche la candidate n'a prononcé le mot "défaite", parlant plutôt de "résultats", contrairement à de nombreux socialistes, notamment Dominique Strauss-Kahn qui a évoqué une "très grave défaite". Alors que se profilent les législatives de juin, Ségolène Royal a appelé au rassemblement. "Il faut rester unis pour préparer les échéances futures et analyser les choses telles qu'elles se sont passées", "l'unité est notre talisman", a-t-elle plaidé.

François Hollande, Premier secrétaire, a pour sa part mis les socialistes en garde contre toutes dissensions internes. "Ce n'est pas dans un esprit de parti qu'il faut s'engager dans cette campagne, mais dans un esprit de pays", a-t-il exhorté, selon M. Le Foll. "Au nom de tous ceux qui attendent de nous et qu'on n'a pas le droit de décevoir, il faut qu'on sache se rassembler et assumer collectivement notre responsabilité", a-t-il insisté.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu