Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Oui à la laïcité, non aux discriminations

Rédigé par Islam et laïcité | Jeudi 14 Mai 2009



L’association Islam et laïcité exprime son inquiétude devant l’apparition de conflits liés au port de signes religieux, des foulards islamiques en l’occurrence, dans des secteurs, l’université et la recherche, d’une part, la formation continue des adultes, d’autre part, où la loi du 15 mars 2004 interdisant « le port de signes ou tenues par lesquels des élèves manifestent ostensiblement des appartenances religieuses » ne s’applique pas. Cette loi se réfère en effet expressément aux élèves des collèges et lycées publics, la circulaire d’application du 18 mai 2004 précisant par ailleurs que « la loi ne remet pas en cause le droit des élèves de porter des signes religieux discrets ».

C’est donc avec consternation que l’association a pris connaissance du licenciement, sans indemnités, suivi d’une interdiction d’entrer dans les locaux (appartenant au CNRS) d’une doctorante de l’université Paul-Sabatier de Toulouse, Sabrina Trojet, au motif qu’elle aurait « causé un trouble à l’ordre public et porté atteinte à la liberté de conscience de ses collègues ». Sabrina Trojet bénéficiait d’un contrat à durée déterminée de trois ans pour achever sa thèse au laboratoire de microbiologie et de génétique moléculaire (LMGM) du CNRS à l’université Toulouse-III. Elle porte le voile depuis près de quatre ans, sans que cela ait posé de problèmes jusqu’ici. Elle bénéficie de nombreux soutiens parmi les étudiants et les enseignants de l’université, et aussi d’autres universités.

Des difficultés analogues sont signalées par des stagiaires en formation continue des adultes suivant des cours organisés par les GRETA dans des établissements publics.

L’association Islam et laïcité rassemble des personnes se réclamant ou non d’une appartenance religieuse, d’orientations philosophiques ou spirituelles diverses. Elles partagent la conviction que le dialogue et la connaissance mutuelle sont la condition du vivre-ensemble dans une société pluraliste comme l’est aujourd’hui la société de notre pays et que, comme le précise la charte de l’association, les « lois qui régissent la société n’ont pas pour objet d’imposer des obligations ou des interdits fondés sur des préceptes religieux ou des conceptions métaphysiques particulières, tout en garantissant à chacun le droit inaliénable de vivre selon sa conscience dans le respect des lois communes ».

À partir de ces principes de laïcité, l’association refuse tout ce qui peut apparaître comme une discrimination dans la vie sociale. Elle s’est adressée au président de l’université Paul-Sabatier pour que la décision de licenciement de Sabrina Trojet soit reconsidérée. Elle soutient toute action en justice ou devant la HALDE visant à empêcher les interprétations erronées de la notion de laïcité et de la législation en vigueur dans ce domaine.

Paris, le 12 mai 2009.



Islam et laïcité
138, rue Marcadet – 75018 Paris
Adresse administrative :
Ligue de l’enseignement – 3, rue Récamier – 75341 Paris Cedex 07






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu