Connectez-vous S'inscrire






Arts & Scènes

One man show: Match nul Omar

Rédigé par Nadia Sweeny | Mardi 2 Mai 2006

A l'occasion de la présentation de son one man show "Match Nul", samedi 22 avril à Bordeaux, Omar Zaoui a accepté de répondre aux questions de Saphirnews.com



Omar Zaoui
Omar Zaoui

Bonjour Omar, comment es-tu devenu comique ?

Bonjour à vous et à vos internautes,
Je ne sais pas si je suis un comique, mais je sais comment j'en suis arrivé à vous parler de mon premier one man show.
Y'a toujours un début, en 1995 j'ai assisté à un "spectacle" donné par la troupe nantaise « états des lieux ». Alors cela m'a donné envie d'essayer avec des copains sur la fac de monter sur scène, cela a plus ou moins marché, en nous prenant au jeu on a monté 2 ou 3 scénettes et les villes ont commencé a nous inviter. Nottament dans une ville, à Vesoul, dans l'assistance il y avait un certain Farid Abdelkrim, il m'avait dit que j'avais un « truc » pour le jeu mais que c'était "pire que de l'amateurisme".
On s'est recroisé plusieurs fois, lui, était sur l'écriture d'un one man show et il envisageait d'organiser un casting pour trouver un comédien. Alors j'ai passé ce « fameux » casting devant un jury qui n'était autre que l'ancienne troupe d' « états des lieux ». On était 2 à passer et je n'ai même pas été pris. Mais je n'ai pas arrêté de soûler Farid que je voulais quand même monter un spectacle et je l'ai tellement soûlé que pour me faire plaisir il a accepté (Mars 2004). Alors c'était parti les allers-retours Dijon-Nantes, pour l'écriture de ce spectacle. En septembre 2004, On me présente celui qui serait le metteur en scène de ce spectacle Thierry Maillard (comédien et metteur en scène) qui allait m'apprendre les bases du théâtre. Et en septembre 2005, je joue enfin la première fois mon spectacle « MATCH NUL » à la Courneuve.

Pourquoi as-tu appelé ton one man show « match nul » ?

Le titre ne se comprend qu'au coup de sifflet final.
Durant ce spectacle, on va voir défiler de plusieurs personnages très différents qui sont le reflet de cette société avec chacun son histoire, son regard sur le monde, son regard sur l'autre avec ses peurs, ses craintes, et on va essayer de rire de la bêtise humaine. C'est un "match" opposant la connerie humaine à elle-même, et le résultat d'un tel match ne peut être que nul. C'est un spectacle qui dénonce avec beaucoup de légèreté, enfon j'espère, l'ignorance.

Tu abordes des thèmes liés à l’immigration, à l’intégration… D’où te viennes ces idées ?

Ce ne sont pas des sketchs mais un spectacle où comme dirait le personnage de la hajja "une questplaque"! Oui, on va parler d'immigration, on va évoquer le problème de l'intégration (même après quatre générations ce mot existe encore) ! Mais pas seulement, il y a aussi d'autres sujets comme le racisme qui est aussi d'actualité, malheureusement d'après un sondage récent 1 français sur 3 se déclare raciste. On va dénoncer aussi l'intégrisme, ceux aussi qui prennent leur religion en otage et qui vont ennuyer tous ceux qui les entoure sous prétexte, par exemple, qu'il fait le ramadan…etc.... et bien d'autres sujets qu'on ne va pas dévoiler et laisser le public découvrir... Alors oui çà vient de ce que j'ai vécu, de ce que j'ai vu mais bien sûr aussi du co-auteur de ce spectacle Farid Abdelkrim et je tiens à remercier la contribution et non des moindres de Thierry Maillard. D'ailleurs, il y a quelques sujets sur lesquels on a failli se trucider, se buter, être jeter au dessus de la Loire car les points de vue ne sont pas toujours les mêmes et c'est parce que justement chacun a apporté sa différence et son expérience que nous avons réussi a embellir ce spectacle. Evidemment autour d'un bon thé à la menthe, tradition oblige, c'est tellement plus agréable.

La Hajja
La Hajja

Quel est ton personnage préféré ?

La « hajja » sans aucune hésitation. Je l'aime beaucoup, elle me tient particulièrement à cœur. En plus, j'ai une voie aigue donc je la fais facilement. Je vous rassure c'est pas ma maman, mais plutôt le concentré de plein de mamans que j'ai connu et notamment une voisine dans mon HLM, elle ! Elle ne parlait pas ! Elle ne connaissait pas ce mot: parler vous avez dit parler, elle ne faisait que ...crier.
Ce personnage est très attachant, la hajja rêve beaucoup alors c'est vrai elle parle pas très bien "le francis", mais elle sait parfaitement ce qu'elle veut et où elle veut en venir.

Une jeune femme m’a fait remarqué que ton spectacle était, selon elle, un mixe entre Gad el Maleh et Djamel Debbouze. Qu’en penses tu ?

Alors si c'est dans le bon sens, c'est très flatteur surtout que ce sont des vrais bosseurs et de grands professionnels.
Jamel, est le premier jeune issu de l'immigration à avoir percé dans le milieu de la comédie, enfin, à avoir tout cartonné même!Un vrai bonhomme avec de vrais combats même si de temps en temps, je le trouve un peu vulgaire.
Quand à Gad El Maleh, lui c'est THE ARTISTE ...vraiment quelqu'un ...qui euh... excèlle dans son domaine, avec 3 spectacles énormes...3 gros one-man-show...du lourd ...du très lourd.
Par contre si la comparaison est orientée dans le sens où c'est du "déjà vu" ou "du copier coller" .... ben ...euh... il est vrai qu'il y a des personnages qui ont déjà été joué notamment le clandestin, le père arabe par GAD EL MALEH ...mais bon le clandestin arabe qui débarque ,Coluche l'a fait et plein d'autres ...Maintenant, on a tous nos influences, je ne nie pas qu'ils ne m'ont pas influencé, la première fois que j'ai vu le spectacle de Gad El Maleh je me suis roulé par terre tellement je riais, mais avant lui, il y a eu Coluche , les Inconnus, pour ne citer qu'eux... Mais, je tiens à préciser, la plus grande partie de mon spectacle reste l'expression de mon vécu et de ma façon d'aborder avec humour des thèmes qui ne sont pas forcément abordés comme celui qui fait le ramadan et qui va "ennuyer " tout le monde ...et plein d'autres...

Un homme d’origine noire africaine m’a affirmé pour sa part, qu’il ne se sentait pas vraiment concerné par les thèmes que tu abordes car il les trouve trop tourné vers la communauté maghrébine. Que lui réponds tu ?

Je ne sais pas faire l'accent africain ! (Rire) Non mais c'est sérieux en plus ! En tout cas je n'espère pas que se soit ressenti comme exclusivement pour la communauté maghrébine et surtout quand interviennent les personnages, dits de français de souche, je ne pense pas que ce soit exclusif à la "communauté maghrébine" et puis il y a plein d'autres sujets comme la tolérance, le respect je pense que ce sont des thèmes de combat universel...
Mais p'omis je fe'ai le necessai'e pou'' la p'ochaine fois! je le ju' devant le seigneu' ! et que je vais app''end'e a avoi' cet accent''...
Mais lorsque, comme moi, on est originaire de Bourgogne et que là-bas on roule les « R », mmm c'est du'.

Que penses tu de la condition de vie des immigrés en France et la manière dont ils sont perçus notamment ?

Ils n'ont qu'à rentrer chez eux !! (Rire) Evidemment je plaisante ! il faut juste préciser de qui on parle des immigrés ou des français! Les immigrés de ce pays ont une histoire que tout le monde connaît! Mes parents sont heureux d'avoir traversé la méditerranée pour venir travailler et sont heureux d'y être rester et de vivre ici ! Quand à leur descendance... leur descendance...ah... ah ... j'ai un avis mitigé. Les problèmes existent comme les discriminations à l'embauche, pour l'accès à un logement, on peut en citer d'autres c'est vrai on ne peut pas le nier cela existe et c'est malheureux !
Alors que faire? Se lamenter sur notre sort, crier qu'ils ne nous aiment pas (c'est qui ils ?et c'est qui nous?) surtout que certains jeunes issus de l'immigration ne montre rien de bien. Mais je crois que dans ce pays quand on se donne les moyens de réussir, vous trouverez toujours quelqu'un pour vous aider, vous conseiller, vous accompagner... Quand on se donne les moyens, on réussit.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu