Connectez-vous S'inscrire






Archives

OCI : Fin de la conférence islamique à Bakou

| Jeudi 22 Juin 2006

« L’islam est une religion de paix, de tolérance qui ne doit pas être considérée comme synonyme de terreur », a dit en substance le Président Ilham Aliev de l’Azerbaïdjan. Il inaugurait lundi au palais Gyulistan au centre de Bakou, les travaux de la 33ème session ordinaire de la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères des 57 Etats membres de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI). Une réunion annuelle où les questions de l’islamophobie, nucléaie irannien, conflit israélo-palestinien ont été abordées.



Ilham Aliev, Président de l’Azerbaïdjan
Ilham Aliev, Président de l’Azerbaïdjan

Montrer la vraie nature de l'Islam: la tolérance

C’est après 3 jours que les travaux de la 33ème session ordinaire de la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères des 57 Etats membres de l’OCI se sont achevés mercredi à Bakou (Azerbaïdjan). Différents sujets ont été soulevé dont celui de l'islamophobie. Selon un document interne que l'AFP s'est procuré et soumis à l'approbation des pays de l'OCI, "le phénomène (de l'islamophobie) s'est répandu dans les sphères d'importance de l'information, l'éducation et l'art, qui sont des terreaux fertiles pour la dissémination d'une hostilité ouverte à l'égard de l'Islam". Le chef de l'OCI y décrit une "peur pathologique" de la religion musulmane basée sur des "cas d'ignorance totale de l'Islam" relayés dans l'opinion public en Occident sur fond de "rivalités entre Islam et Chrétienté" depuis l'expansion de la foi musulmane au VIIe siècle. Le président azerbaïdjanais a donné le ton dès l'ouverture en critiquant "les pays (qui) ont tenté de comparer Islam et terrorisme". "Nous ne pouvons pas accepter cela", a-t-il martelé. De son côté, le chef de la diplomatie yéménite Aboubaker Al-Kerbi a appelé les pays musulmans à "se défendre contre ces attaques" et à "montrer la vraie nature de l'Islam: la tolérance".


Une nouvelle stratégie média

Pour endiguer l'islamophobie, le secrétaire général de l'OCI a proposé aux pays-membres d'adopter une série de mesures: mobilisation des ONG musulmanes travaillant en Europe et renforcement de la coopération avec le Conseil de l'Europe et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Parallèlement, il insiste sur la nécessité d'une "nouvelle stratégie média" pour montrer la "vraie image de l'Islam". Et estimant que les médias occidentaux ont "joué un rôle majeur dans la formation d'une mauvaise perception de l'Islam et des musulmans en Europe", il souhaite la diffusion de programmes télévisés ciblant les opinions publiques des pays occidentaux.

Harmonie dans les droits, les libertés et la justice

Lors de cette session, placée sous le thème « Harmonie dans les droits, les libertés et la justice »,
la question de l'Iran était présente. Dans une déclaration adoptée à l'issue de la rencontre, les 57 membres de l'OCI ont exprimé leur conviction que "l'unique voie pour résoudre le problème nucléaire iranien est de reprendre les négociations sans aucune condition préalable et de renforcer la coopération avec la participation de toutes les parties intéressées pour faciliter le travail (...) afin de régler les questions en présence". L'OCI a fait également part de sa "préoccupation face aux pressions exercées sur l'Iran et aux répercussions qu'elles pourraient avoir sur la paix et la sécurité dans la région et en dehors", souligne le communiqué final adopté par les membres de l'OCI. La conférence islamique a également plaidé pour la création d'une zone dénucléarisée au Moyen-Orient, appelant à "placer rapidement" Israël sous le contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)".

Création de l’OCI

L’OCI est une organisation inter-gouvernementale créée le 25 septembre 1969 (12 Rajab 1389 H) après l'incendie criminel de la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem, par un australien. Elle regroupe 57 États et a pour but principal de renforcer la coopération économique, politique, sociale et culturelle entre les Etats membres. Ce n'est pas une organisation strictement religieuse, elle regroupe en son sein des états séculiers ou laïcs (Syrie, Algérie, Irak, Tunisie, Turquie), et certains états sont représentés au sein de l'organisation par des chrétiens.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu