Connectez-vous S'inscrire






Archives

Nouvelle incursion israélienne à Naplouse

Rédigé par Ammar B. | Lundi 11 Avril 2005

Ce lundi matin l’armée israélienne a fait une nouvelle incursion à Naplouse. L’opération fut menée à l’aide d’une vingtaine de véhicules militaires appuyés par un hélicoptère. Les soldats israéliens se sont déployés autour des certaines habitations dont les habitants ont été invités à sortir. Selon un témoin, la troupe s’est mise à démolire au moins une des maisons qu’elle avait cernées. Auparavant, les journalistes ont été priés de quitter le secteur. Pendant ce temps, Ariel Sharon est attendu demain par le président W. Bush dans son ranch de Crawford. Ce qui est un signe de grande sympathie.



Ce lundi matin l’armée israélienne a fait une nouvelle incursion à Naplouse. L’opération fut menée à l’aide  d’une vingtaine de véhicules militaires appuyés par  un hélicoptère. Les soldats israéliens se sont déployés autour des certaines habitations dont les habitants ont été invités à sortir. Selon un témoin, la troupe s’est mise à démolire au moins une des maisons qu’elle avait cernées. Auparavant, les journalistes ont été priés de quitter le secteur. Pendant ce temps, Ariel Sharon est attendu demain par le président W. Bush dans son ranch de Crawford. Ce qui est un  signe de grande sympathie.

 

Pluie de pierres au centre de Naplouse

 

La chaîne qatari Al-Jazeera, fait cas de violents heurts au centre de la ville de Naplouse, entre les jeunes est les soldats, causant de nombreux dommages. Le village de Hawara, au sud de Naplouse, a été placé sous couvre-feu. Visiblement, comme à chaque incursion, les soldats israéliens avaient des consignes pour arrêter des personnes qu’elles recherchaient.

Au sol, les hommes en armes tenaient les familles hors de leurs maisons. Des chiens renifleurs recherchaient des indices dans les maisons et dans les alentours. Dans les airs, deux Apaches israéliens survolaient la ville.

Au centre de Naplouse, les soldats se sont retrouvés sous une pluie de pierres lancées par les jeunes palestiniens. Ils ont fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc. Une dizaine d’adolescents a été blessée dans la confrontation. De source militaire israélienne, l’opération est qualifiée «d’opération de routine ».

 

Toujours selon Aljazeera, les soldats israéliens ont arrêté au moins cinq militants des Brigades des martyrs d’Alqsa ainsi que des militants des Brigades d’Al-Awda. Et le résistant Al-Tanbur Firas, l’un des Palestiniens les plus recherchés par l’armée israélienne, aurait été arrêté dans l’opération de ce matin.

 

Regain de tension général

 

Cette nouvelle incursion à Naplouse est intervenue quelques heures seulement après une douzaines de tirs de mortiers sur des positions militaires et sur des colonies israéliennes dans la bande de Gaza. Pour les Palestiniens, il s’agit d’une réaction de riposte suite à la mort de trois adolescents palestiniens du camp de réfugiés de Rafah, tués par une patrouille israélienne alors qu’ils jouaient au football.

Selon un témoin, les enfants jouaient au football près de la zone interdite le long de la frontière lorsque le ballon a roulé dans la zone interdite, poursuivi par les enfants. C’est alors que des coups de feu ont été entendus. Deux des enfants ne se sont plus relevés. Le troisième est mort à l’hôpital. Les responsables israéliens donnent une versions similaire des fait, mais expliquent que les coups de feu avaient pour but d’arrêter les enfants qui n’avaient pas obéi aux sommations alors qu’ils était en zone interdite.

Cette tuerie a mis l’accord du 8 février en péril. 25 tirs de mortier ont été enregistrés hier dimanche, en direction des colonies de la Bande de Gaza. Ils ont causé des dégâts matériels. Le regain de tension à Naplouse s’ajoute à l’agitation qu’a connu Jérusalem durant tout le weekend. Un groupuscule religieux s’était donné rendez-vous dimanche sur l’esplanade des mosquées pour prier contre l’évacuation colonies. Des milliers de Palestiniens se sont rendus à leur tour sur l’esplanade des Mosquées pour s’opposer à cette provocation. Un cordon de police a permis d’éviter l’affrontement entre les deux groupes de manifestants.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu