Connectez-vous S'inscrire






Société

'Nous devons être fière de la laïcité à la française'

Rédigé par Propos receuillis par la rédaction | Dimanche 7 Mai 2006

C’est lors de sa visite au Salon du Bourget ce samedi 6 mai, que Saphirnews.com a pu recueillir les impressions de Mme Christine Boutin, député UMP à l'Assemblée Nationale.



Christine Boutin
Christine Boutin

Pourquoi avez-vous répondu positivement à l’invitation de l’UOIF ? Aviez vous des appréhensions avant d’arriver ?

J’ai répondu oui, parce que je suis une femme de paix et de réconciliation et que de plus je suis une responsable politique et déclarée catholique de façon très claire. Je pense que l’UOIF savait parfaitement qui elle invitait, et j’ai voulu montrer à ces personnes qui ont eu le courage de m’inviter, car j’ai peut être eu du courage de venir ici, mais eux ils ont pris le risque de m’inviter, de montrer ce qu’était la laïcité à la française. […] La laïcité à la française ce n’est pas l’absence de religion, c’est le respect de toutes les croyances et de toutes les religions et le fait de m’inviter moi parlementaire, responsable politique depuis de nombreuses années, et catholique engagée, était naturellement pour moi une valeur de symbole. […] La république, les principes républicains, peuvent servir de médiation et de rassemblement pour toutes les personnes qui vivent sur le territoire français, j’y suis très attachée et pourtant je suis catholique et je ne cache pas ma religion. La religion musulmane souffre d’une stigmatisation et il n’est pas exagéré de souligner que certains hommes politiques vont dans le sens de la stigmatisation de cette religion, et ceci n’est pas acceptable car ce n'est pas républicain, c’est le non respect de la constitution française. Nous devons être fière de la laïcité à la française qui accepte toutes les religions et les croyances et naturellement ceux qui ne croient pas aussi. C’est ça notre vertu française, c’est ça notre spécificité et au moment où le 21ème siècle arrive, je pense que la France doit justement et, a une opportunité toute particulière de renouer, par rapport au monde, sur ce concept très singulier que nous avons.

Je dois être sincère, oui j’avais un peu d’appréhension, parce que je vis en France, et moi-même qui ai cette volonté de rencontre avec l’autre, je peux entendre aussi ce que disent les autres sur les musulmans. Et est ce que je n’allais pas chez des ayatollahs, chez les ultras, chez les gens qui lapident les femmes ? C’est aussi ce que l’ont dit aujourd’hui, […] mais j’ai pris le risque de la confiance et je ne suis pas déçue. Je ne suis vraiment pas déçue

Vous avez parlé de vivre ensemble, existe-t-il un véritable « vivre ensemble» en France vue les confrontations entre l’Etat, musulman, citoyen français, plus fréquent ici que dans les autres pays européens ?

Malheureusement en France, il y a des violences importantes, et elles ne sont pas uniquement entre la France et la communauté musulmane, mais elles existent profondément sur tout notre territoire. Depuis de nombreuses années, la fracture sociale se creuse en France entre musulmans, non musulmans, chrétiens, etc. C’est véritablement une malheureuse réalité française. Alors est elle plus forte vis-à-vis de la communauté musulmane, elle l’est peut être et en tous cas elle l’est ressentie comme telle et c’est vrai qu’il est toujours plus facile quand on connaît des difficultés, quand une famille, une entreprise ou un pays connaît des difficultés, de désigner un adversaire plutôt que de se remettre en cause soi même. Je pense que dans cette stigmatisation qui est ressenti par la communauté musulmane, il y a dans l’attitude des non musulmans une espèce de mise en accusation de certaines personnes comme s’ils étaient les responsables de tous les maux sociaux de notre pays. […] Je pense aussi que du côté de la communauté noire, il y a beaucoup de problèmes, comme il y en a entre nous tous et il convient que la France se remette en cause profondément par rapport à ça. La différence est une richesse. Il faut que nous fassions partager cette idée là à l’ensemble de nos concitoyens, qu’ils soient musulmans, non musulmans, africains, de race noire, jaune ou verte, que nous acceptions la différence comme une richesse et non pas comme un obstacle.

Votre présence ici, n’est elle pas une manière de montrer que la droite est aussi très ouverte sur ces questions, qu’elle est tolérante alors qu’il y a le débat sur l’immigration, rajoutant à ceci les propos de M. De Villiers il y a peu de t

Je ne suis absolument pas en service commandé, personne dans mon camps ne m’a demandé de venir, ni ne m’a interdit d’y venir. Je suis une femme majeure, responsable politique, présidente d’un parti politique, le forum des républicains sociaux, et j’ai pris ma décision en faisant confiance aux musulmans de France qui m’ont invités. Si les juifs m’avaient invité, si les francs maçons m’avaient invité, j’y serais allé, si les catholiques m’invitent, j’irais.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu