Connectez-vous S'inscrire






Archives

Notes

Rédigé par Youcef Girard | Lundi 20 Février 2006



[1] En référence au philosophe italien Antonio Gramsci (1891-1937) Cf. Gramsci, Texte, ed. Sociales, 1983

[2] Ali Shariati, Histoire et destinée, Ed. Sindbad, 1982, page 34

[3] Fanon Frantz, Les damnés de la terre, Ed. Gallimard, 1991, page 264

[4] Ali Shariati, Histoire et destinée, op. cit., page 107

[5] Saïd Edward, L'orientalisme, L'Orient créé par l'Occident, le Seuil, 1987, page 350

[6] Ibid., page 347

[7] Ibid., page 349

[8] Ibid., page 348

[9] Fanon Frantz, Les damnés de la terre, op. cit., page 263-264

[10] Shariati Ali, Histoire et destinée, op. cit., page 107

[11] Ibid., page 108

[12] Fanon Frantz, Les damnés de la terre, op. cit., page 267

[13] Shariati Ali, Histoire et destinée, op. cit., page 108

[14] Ibid., page 91-92

[15] L’expression ne doit pas être comprise comme une insulte à l’égard des musulmans traditionalistes mais comme la volonté d’Ali Shariati de lutter contre une interprétation quiétiste de l’Islam. Pour lui la foi devait être un moteur de l’action social et politique et non une simple voie pour un salut individuel. 

[16] Ibid., page 108

[17] Saïd Edward, L'orientalisme, l'Orient créé par l'Occident, op. cit., page 349

[18] Shariati Ali, Histoire et destinée, op. cit., page 106

[19] Saïd Edward, L'orientalisme, l'Orient créé par l'Occident, op. cit , page 348

[20] Ibid.

[21] Ibid.

[22] Ibid., page 350

[23] Shariati Ali, Histoire et destinée, op. cit., page 105-106





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu