Connectez-vous S'inscrire






Archives

Norodom Sihamoni, roi du Cambodge

Rédigé par El abed Fatima | Jeudi 21 Octobre 2004

Le prince Norodom Sihamoni a été officiellement désigné nouveau roi du Cambodge par le Conseil du trône, à l'unanimité le jeudi 14 octobre. Le roi Sihamoni, qui est âgé de 51 ans, succède à son père, Norodom Sihanouk, qui a abdiqué la semaine dernière. La cérémonie du couronnement s’est déroulée le 20 octobre 2004.



Le prince Norodom Sihamoni a été officiellement désigné nouveau roi du Cambodge par le Conseil du trône, à l'unanimité le  jeudi 14 octobre. Le roi Sihamoni, qui est âgé de 51 ans, succède à son père, Norodom Sihanouk, qui a abdiqué la semaine dernière. La cérémonie du couronnement s’est déroulée le 20 octobre 2004.

Le soulagement d’une succession

Norodom Sihanouk souhaitait régler sa succession de son vivant afin de préserver l'institution royale, son obsession constante en soixante ans d'une vie politique chargée.

Norodom Sihanouk a annoncé, le 6 octobre, vouloir 'prendre sa retraite' et a souhaité que la succession sur le trône revienne à son dernier fils, Norodom Sihamoni.

 Il a donc fallu réunir  le Conseil du trône prévu à cet effet par la Constitution de 1993 mais qui n’a jamais mis en place ce système car  le fonctionnement n'avait pas encore été voté. Le 11 octobre, l'assemblée nationale a adopté à l'unanimité la loi de fonctionnement du Conseil du trône. Le sénat et la Cour constitutionnelle ont suivi.

Le parcours d’un prince devenu roi

Agé de 51 ans, Sihamoni n'a jamais manifesté d'appétit ni pour le trône ni pour la politique. Né à Phnom Penh, ancien danseur, directeur de ballet et cinéaste, il était jusqu'en septembre ambassadeur du Cambodge à l'Unesco. Très jeune, il a été le 'petit prince' d'un film tourné par son père. Il a étudié les arts à Prague et à Pyongyang. En 1976, à la demande de ses parents, il a rejoint Phnom Penh pour se retrouver en leur compagnie prisonnier des Khmers rouges.

Inexpérimenté en politique, peu connu au Cambodge, Norodom Sihamoni prend la suite du roi Sihanouk par la seule volonté paternelle, après avoir consacré sa vie à l'art.

Il a passé l'essentiel de sa vie à l'étranger et est peu connu du peuple cambodgien, Norodom Sihamoni devient roi sans l'avoir souhaité, pour faire plaisir à son père, qui a déjà expliqué qu'il guiderait son fils.

Dans les années 1970, après son baccalauréat au lycée de Prague, il est premier prix de danse classique au Conservatoire de cette ville, avant d'être diplômé, en 1975, de l'Académie d'art musical de la capitale tchèque. Il va ensuite à Pyongyang étudier le cinéma, mais interrompt ses études quand il est appelé en avril 1976 à Phnom Penh, capitale d'un pays asphyxié par le joug des Khmers rouges, qui y feront près de deux millions de morts jusqu'au début 1979.

Lors de la cérémonie, des responsables du gouvernement, de l'armée, du corps diplomatique et quelque 80 000 écoliers agitant des drapeaux ont accueilli chaleureusement  le nouveau souverain, son père et sa mère, l'ex-reine Monineath (Monique), à leur arrivée de Pékin.

Sihamoni était réticent à accepter son nouveau rôle, même si celui-ci est largement symbolique. Il a déjà promis de rester à l'écart de la scène politique compliquée du Cambodge. Quant à Norodom Sihanouk il a déclaré qu'il ferait l'éducation de son fils dans ses fonctions royales et resterait dans un premier temps au palais à Phnom.

 

 

 






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu