Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Nigeria: 100 morts dans une explosion sur un oléoduc

| Jeudi 15 Mai 2008



Au moins 100 personnes ont été tuées jeudi dans une explosion sur un oléoduc dans la banlieue nord de Lagos, la capitale économique du Nigeria, a annoncé un responsable de la Croix-Rouge.

Un précédent bilan établi par les services de secours faisait état d'au moins dix personnes tuées.

«Quelque 100 personnes ont été confirmées décédées dans l'explosion. Nous avons transporté également près de 20 autres à l'hôpital général d'Ikeja» a déclaré à l'AFP le responsable de la Croix-Rouge Sule Mekudi qui se trouvait sur place.

Auparavant, le responsable avait déclaré que l'explosion avait été provoquée par un gros engin de travaux publics travaillant à la construction d'une route et qui a heurté l'oléoduc, provoquant une explosion suivie d'un incendie.

«La plupart des victimes ont été brûlées», a ajouté M. Mekudi.

Le porte-parole de la police de Lagos Frank Mba a confirmé la catastrophe mais a refusé de commenter les causes de l'explosion et son bilan.

«Nous sommes encore en train d'évaluer la situation. À ce stade, je ne peux confirmer les causes de l'explosion et son bilan», a-t-il dit.

Abdulsalam Mohammed, porte-parole des services nigérians de secours d'urgence (Nigerian National Emergency Management Agency - NEMA) a précisé à l'AFP que les secours quittaient les lieux du drame en raison de la tombée de la nuit. «Nous quittons la scène (du drame). Le feu a très sensiblement diminué. Nous continuerons à travailler vendredi», a-t-il dit à des journalistes.

Les incendies sur des oléoducs sont courants au Nigeria, le plus gros producteur de pétrole brut en Afrique, en partie en raison d'un mauvais entretien des installations, mais aussi à cause de voleurs qui siphonnent le pétrole pour le vendre au marché noir.

Le 25 décembre 2007, environ 40 personnes ont trouvé la mort lors d'un incendie sur un oléoduc situé dans les environs de Lagos, qui avait été saccagé par des pillards.

Une année auparavant, plus de 200 personnes en train de vider de son pétrole un oléoduc dans un autre quartier de Lagos, avaient été tuées.

La compagnie pétrolière nationale NNPC a fait état de 400 à 500 actes de vandalisme par an sur ses oléoducs.







Loading












Recevez le meilleur de l'actu