Connectez-vous S'inscrire






Archives

Nicolas Sarkozy réaffirme que 'la durée du travail en France sera de 35 heures'

| Mardi 27 Mai 2008

Invité ce mardi matin de la radio RTL, le président de la République Nicolas Sarkozy a affirmé qu'"il y aura toujours une durée hebdomadaire du travail en France et elle sera de 35 heures, et ma réponse est définitive." Il est également revenu sur les retraites ou encore la hausse du prix du pétrole.



'La durée du travail en France sera de 35 heures', a réaffirmé Nicolas Sarkozy
'La durée du travail en France sera de 35 heures', a réaffirmé Nicolas Sarkozy
Ce mardi 27 mai, le président de la République Nicolas Sarkozy était l'invité de la radio RTL pour parler de la situation économique de la France, entre autres sujets.

Sur la hausse du prix du pétrole, le président de la République s'est interrogé : "Si le baril continue à augmenter, est-ce qu'on doit garder un taux de TVA proportionnel au prix dans les mêmes conditions?" Et celui-ci de proposer de "suspendre" la TVA sur les produits pétroliers, précisant tout de même que "c'est une proposition" et que la décision "serait européenne".

Nicolas Sarkozy a par ailleurs proposé que "toutes les recettes supplémentaires dues à la TVA sur les produits pétroliers à partir d'un certain niveau, dont nous allons débattre à l'intérieur du gouvernement, soient mises dans un fonds qui va nous permettre d'aider les Français qui en ont le plus besoin." Des recettes qui s'élèveraient selon lui à "150 à 170 millions d'euros par trimestre".

Interrogé pour savoir si l'âge légal de la retraite serait repoussé, le chef de l'Etat a déclaré : "Je ne le ferai pas", parce que "je n'ai pas mandat pour faire cela". "Je dois faire aussi avec la société française telle qu'elle est", et "pour l'instant, je suis sur [l'allongement de la durée de cotisation à] 41 ans, et ça suffit amplement à ma responsabilité. Il faut aller à la vitesse que permet le tissu social de notre pays", a-t-il ajouté.

En outre, le redevance audiovisuelle ne sera pas augmentée, a affirmé M. Sarkozy. "Non, je me suis engagé toujours à ce qu'il n'y ait pas d'augmentation de la redevance", a-t-il dit, ajoutant : "C'est toujours comme ça en France, on commence par des augmentations de deux euros et puis comme on les fait chaque année à la fin ça fait plus de deux euros. Moi, ma politique, c'est de diminuer l'Etat, de diminuer les prélèvements, de libérer le travail et de faire en sorte que les gens ne soient plus assommés de prélèvements supplémentaires. Chacun a son idée pour faire un petit prélèvement de plus, je dis c'est non."

"Il n'y aura pas de politique de rigueur, non pas pour des raisons idéologiques, mais parce que ça échoue", a par ailleurs martelé Nicolas Sarkozy, estimant que sa politique en matière économique "commence à porter ses fruits". "Le chômage va continuer à baisser et c'est capital", a-t-il affirmé, précisant qu'"il y aura toujours une durée hebdomadaire du travail en France et elle sera de 35 heures, et ma réponse est définitive".




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu