Connectez-vous S'inscrire






Archives

Nicolas Sarkozy entame ce lundi une visite de trois jours en Tunisie

| Lundi 28 Avril 2008

Le président de la République Nicolas Sarkozy doit entamer, ce lundi, une visite de trois jours en compagnie de son épouse en Tunisie. C'est le deuxième déplacement dans ce pays pour le président depuis son élection en mai 2007, et Mokhtar Trifi, le président de la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH) interrogé par le quotidien Le Monde, espère que cette fois-ci, Nicolas Sarkozy ne va pas "ignor[er] la société civile tunisienne".



Nicolas Sarkozy et Zine el Abidine Ben Ali, lors de la visite du premier en Tunisie en 2007
Nicolas Sarkozy et Zine el Abidine Ben Ali, lors de la visite du premier en Tunisie en 2007

Contrats

Nicolas et Carla Sarkozy entament à partir de lundi 28 avril une visite officielle en Tunisie qui doit durer trois jours. Au menu, le projet d'Union pour la Méditerranée, des accords et un accord-cadre sur le nucléaire civil.

Premier partenaire de la Tunisie en terme économique, la France entretient avec ce pays du Maghreb des échanges qui dépassent ceux qu'elle entretient avec la Maroc ou l'Algérie. 120 chefs d'entreprises français accompagnent le chef de l'état, ainsi que la présidente du MEDEF Laurence Parisot et sept ministres du gouvernement Fillon.

Ce lundi soir, entre la rencontre entre les deux chefs d'état et le dîner, devraient être signés plusieurs accords entre les deux pays. D'après l'Elysée, un contrat de vente d'Airbus à la compagnie aérienne Tunis Air devrait être signé ce soir, et la fourniture d'une centrale thermique par l'entreprise française Alstom.

Droits de l'homme

Mokhtar Trifi, le président de la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH), espère pour sa part que le président Sarkozy, "qui avait totalement ignoré la société civile tunisienne" lors de son premier déplacement en 2007, y sera plus attentif cette fois-ci.

Mais "à l'avant-veille de ce nouveau déplacement, aucun de nous n'a été contacté ni par l'entourage de M. Sarkozy, ni par celui de Rama Yade", la secrétaire d'état aux droits de l'homme, précise M. Trifi dans une interview accordée au quotidien Le Monde.

Précisant qu'"il n'y a toujours pas de liberté d'expression, ni d'association", et que la presse "est toujours muselée" en Tunisie, Mokhtar Trifi espère que la "visite en Tunisie" de Nicolas Sarkozy "n'aura pas un caractère purement économique", ce dernier pouvant "user de son amitié pour rappeler que la démocratie en Tunisie est de l'intérêt de tous".





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu