Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

NON au débat du 5 avril, « Islam et laïcité », voulu par l’UMP - NON au discours d’Etat raciste et xénophobe

Rédigé par MRAP | Mercredi 30 Mars 2011



NON au débat du 5 avril, « Islam et laïcité », voulu par l’UMP
NON au discours d’Etat raciste et xénophobe

- Après le pseudo débat sur l’identité nationale - lancé le 2 novembre 2009 par Eric Besson - qui avait fortement contribué à libérer la parole raciste,
- Après le discours de Brice Hortefeux du 28 juillet 2010 contre les Roms, annonçant les destructions d’habitats précaires et expulsions vers l’ Europe de l’Est ,
- Après le discours de Grenoble du 30 juillet 2010 de Nicolas Sarkozy, assimilant immigration et insécurité,
- Après la volonté du ministre de l’Education Luc Chatel de mettre à l’écart les mères portant le foulard de tout accompagnement de sorties scolaires,
- Après les tentatives présidentielles de remise en cause du droit du sol, finalement abandonnées par l’Assemblée Nationale
- Après la réintroduction par l’Assemblée Nationale d’une manifestation de volonté pour que les jeunes de 18 ans, nés en France de parents étrangers, puissent acquérir la nationalité française,
- Après qu’une vingtaine de personnalités en colère de la Mosquée de Paris, dont le recteur Dalil Boubakeur, aient appelé le 10 mars à annuler le débat sur la « laïcité », promu par Jean-François Copé, et lancé un « appel pour la dignité de l’islam en France »,
- Après les propos provocateurs de Claude Guéant, nouveau ministre de l’Intérieur, déclarant le 17 mars que les Français ont parfois le « sentiment de ne plus être chez eux », à cause d’une « immigration incontrôlée » puis, le 24 mars sur I-Télé, que non seulement les agents du service public « ne doivent pas porter de signes religieux, manifester une quelconque préférence religieuse mais les usagers du service public ne doivent pas non plus »,
- Après les récentes discordances gouvernementales à propos du débat de l’UMP du 5 avril, dont l’emprise et la durée n’ont cessé de rétrécir au gré des difficultés politiques de la majorité, en particulier à l’issue des élections cantonales,

Le nouveau débat, en instrumentalisant une fois de plus le principe de laïcité, stigmatise et met à l’écart les citoyennes et citoyens musulmans, renforce le racisme islamophobe qui est lourd de périls pour le vivre ensemble et trouve des boucs émissaires pour faire oublier la question sociale et la crise économique qui creuse encore les inégalités.

En chassant sur les terres du front national, pour des raisons bassement politiciennes et électoralistes, le gouvernement actuel et le chef de l’Etat, relayés par de nombreux media, franchissent toujours plus les garde-fous qui séparaient la droite républicaine de l’extrême-droite raciste et xénophobe, accélèrent la lepénisation des esprits et ainsi renforcent la montée du front national.

Le MRAP tient à souligner que ce débat, en alimentant les peurs irrationnelles et les fantasmes, dresse des citoyens les uns contre les autres, favorise le repli, met gravement à mal le vivre ensemble.

Le MRAP appelle à un sursaut général pour faire échec au projet néfaste du 5 avril. Il appelle à une forte mobilisation de toutes et tous - en particulier par la création de collectifs locaux - pour préparer activement la manifestation nationale du samedi 28 mai « contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans papiers ».

Paris, le 30 mars 2011.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu