Connectez-vous S'inscrire






Archives

Moussaoui revient sur ses aveux

| Mardi 9 Mai 2006

Le Français Zacarias Moussaoui, seul condamné pour son implication dans les attentats du 11 septembre, reconnaît avoir menti dans ses aveux de culpabilité et demande un nouveau procès.



Zacarias Moussaoui
Zacarias Moussaoui

L'ouverture d'un nouveau procès

Les avocats du Français Zacarias Moussaoui, condamné jeudi aux Etats-Unis à la prison à vie, ont demandé lundi à la justice l'ouverture d'un nouveau procès et le retrait de son aveu de culpabilité pour complicité dans les attentats du 11 septembre 2001. "Parce que je vois maintenant qu'il est possible d'avoir un procès juste, même avec des jurés américains, et que j'ai l'occasion de prouver que je ne savais rien et que je ne faisais pas partie du complot pour détourner des avions (...) le 11 septembre 2001, je souhaite retirer mon plaider-coupable et demander à la Cour un nouveau procès pour prouver mon innocence dans le complot du 11-Septembre", indique Zacarias Moussaoui dans un document transmis par ses avocats au tribunal d'Alexandria (Virginie, est) où a eu lieu son procès.


Relations difficiles

Les avocats, de leur côté, semblent reconnaître implicitement que le revirement de Moussaoui a peu de chance d'aboutir en indiquant dans le texte de la requête qu'ils "sont au courant de la règle qui interdit à un accusé de retirer son plaider-coupable après sa condamnation".
"Ils le font néanmoins en raison de leurs relations difficiles avec Moussaoui, dont le tribunal est au courant", précisent-ils dans une note. "J'ai décidé de témoigner que j'étais un membre du complot qui a détourné les avions le 11 septembre 2001, même si je savais qu'il s'agissait d'une invention complète", indique Moussaoui, en expliquant qu'il ne faisait pas confiance au moment de son arrestation ni durant son procès, à ses avocats américains et qu'il aurait souhaité un "avocat musulman".


Le fonctionnement du jury était plus complexe que je ne l'avais pensé

"Au moment où j'ai plaidé coupable, ma compréhension du système judiciaire américain était complètement faussée", dit Moussaoui, en ajoutant qu'il était alors "convaincu" qu'il allait être condamné à mort et qu'il avait été "extrêmement surpris" d'avoir la vie sauve après le verdict. "Je n'ai jamais rencontré Mohammed Atta", l'un des terroristes présumés du 11 septembre 2001, ajoute-t-il. "J'étais aux Etats-Unis en tant que membre d'Al-Qaïda, mais j'étais impliqué dans une opération séparée, je ne savais rien et n'étais pas membre du complot pour détourner des avions le 11 septembre 2001", écrit-il. "Après avoir étudié le verdict et vu comment les jurés ont mis de côté leurs émotions et leur dégoût pour moi en se concentrant sur la loi et les preuves qui étaient présentées au procès, j'ai commencé de comprendre que le fonctionnement du jury était plus complexe que je ne l'avais pensé", ajoute le Français.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu