Connectez-vous S'inscrire






Religions

Mohammed Moussaoui, élu sans surprise à la tête du CFCM

| Lundi 23 Juin 2008

Sans surprise aucune, le vice-président du Rassemblement des musulmans de France (RMF) Mohammed Moussaoui, a été élu ce dimanche 22 juin à la tête du Conseil français du culte musulman (CFCM). La ministre de l'Intérieur et des cultes Michèle Alliot-Marie l'a appelé à "faire vivre cet esprit de rassemblement en recherchant en toutes circonstances l'union et la concorde".



Mohammed Moussaoui, nouveau président du CFCM
Mohammed Moussaoui, nouveau président du CFCM
Sans surprise, ce sera bien Mohammed Moussaoui, du Rassemblement des musulmans de France (RMF), qui succèdera au recteur de la Mosquée de Paris, le Dr Dalil Boubakeur, à la tête du Conseil français du culte musulman (CFCM). A 44 ans, il a été élu ce dimanche président de l'instance en reccueillant 40 voix sur les 54 membres du Conseil d'administration présents.

A la tête du CFCM pour une durée de trois ans, Mohammed Moussaoui, et le RMF, avaient durant les élections des CRCM le 8 juin dernier, reccueilli 43,2% des suffrages, devant l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), 30,2% et le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) avec 12,7% des suffrages.

Avec M. Moussaoui à sa tête, le CFCM "permet à toutes les sensibilités de l'Islam de France d'oeuvrer ensemble pour consolider le projet commun qu'elles ont décidé de porter dans le cadre des lois de la République et dans l'intérêt des musulmans de France", pouvait-on lire dans le communiqué de l'instance.

En outre, les trois postes de vice-présidents reviennent à Fouad Alaoui, premier vice-président et secrétaire général de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France), Chems-eddine Hafiz, avocat et haut responsable de la Grande Mosquée de Paris, et Haydar Demiryurek, président du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF).

Le Dr Dalil Boubakeur a adressé tous ses "voeux de succès et de progrès" à la nouvelle équipe dirigeante.

Adressant un "message de confiance et de sympathie" à Mohammed Moussaoui, Michèle Alliot-Marie, la ministre de l'Intérieur et des Cultes a par ailleurs appelé ce dernier à "faire vivre cet esprit de rassemblement en recherchant en toutes circonstances l'union et la concorde entre tous les musulmans de France." Estimant qu'il a su opérer un "rassemblement de l'ensemble des sensibilités de l'Islam de France", la ministre loue enfin ses "qualités d'homme de paix et de tolérance".





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu