Connectez-vous S'inscrire






Société

Mobilisation réussie pour les musulmans de France

Rédigé par Fouad Bahri | Lundi 13 Février 2006

La manifestation organisée samedi dernier à Paris, à l’appel de l’Union des associations musulmanes de Seine-saint-denis (UAM 93) et des associations musulmanes d’Ile-de-France, a mobilisé environ douze mille personnes. Alors que des craintes de débordements avaient été éxprimées par des membres du CFCM, le cortège s’est dirigé, dans le calme, Place de la Nation. D’autres rassemblements ont également eu lieu à Strasbourg, Lille ou Marseille. Une loi contre l’islamophobie a été réclamée par de nombreux manifestants.



Douze mille personnes ont défilé à Paris pour le respect des religions
Douze mille personnes ont défilé à Paris pour le respect des religions
Pari réussi. Pour les responsables de l'UAM 93 (Union des associations musulmanes de Seine-saint-denis), l'objectif d'organiser une manifestation pour défendre le respect des religions et de la déontologie journalistique, dans le calme et sans débordements, a été atteint. Si les forces de police ont annoncé un chiffre légèrement supérieur à 7000 personnes, et que les organisateurs parlent de 20 000 personnes, on peut raisonnablement dire que la mobilisation se situe autour de 10 000 ou 12 000 manifestants.
Enfants, jeunes, adultes, hommes et femmes, c'est une foule multiple et diversifiée qui s'est élancée sur les avenues parisiennes, pour dénoncer l'atteinte et l'agression à leurs convictions religieuses qu'ont constituées les caricatures du Prophète. De nombreuses pancartes ont défilés avec des slogans tels que « Touche pas à mon Prophète », « Liberté de culte, cessez les insultes » ou encore « A quand une loi contre l'islamophobie ? ». Des déclarations de Dominique de Villepin sur l'irresponsabilité de ces caricatures ont aussi été reprises.

Le clash est évité

 
D'ores et déjà, les organisateurs tiraient un bilan positif de l'évènement. Muhammed Henniche, secrétaire général de l'UAM 93 s'est félicité de l'attitude « civique » des musulmans de France. « Nous tirons un bilan extrêmement positif de ce premier appel à manifester. Nous nous réjouissons particulièrement de l'attitude responsable et civique des musulmans de France. Nous avons pu observer que dès que des personnes ont tenté de prononcer des slogans contraires à la manifestation, les gens les ont naturellement persuadé d'y renoncer. ».
A l'instar du CFCM, beaucoup craignaient, en effet des débordements et des violences. L'instance représentative du culte musulman n'a pas soutenu, ni annoncé la manifestation. Cela faillit, d'ailleurs, être le cas. Ainsi, une contre-manifestation d'extrême-droite qui défilait avec des drapeaux danois, est partie de Nation à République pour croiser le cortège. Mais l'organisation a permis que le pire soit évité. « La police a averti nos services d'ordre de cette contre-manifestation non déclarée à la préfecture, ce qui nous a permis de ralentir la marche et d'éviter le clash. »
Les manifestants, pour leur part, ont unanimement dénoncé l'islamophobie des caricatures et des médias en général. Militant associatif, Mourad regrette « ces provocations gratuites et injustifiées qui témoignent d'un sentiment islamophobe ». Pour lui, il y a deux messages à faire passer. « La communauté nationale doit comprendre que le Prophète est sacré et qu'on ne dénature pas son image. Les musulmans du monde entier doivent aussi comprendre qu'on peut manifester sa désapprobation de manière pacifique. » La cinquantaine, femme d'affaires et non voilée, Sarah pointe du doigt « l'accusation de terrorisme envers tous les musulmans. » « Il y a toujours deux poids, deux mesures. Certains ont le droit de s'exprimer alors que d'autres sont enfoncés. Je constate que ces pays soi-disant démocrates ne le sont que pour les communautés judéo-chrétiennes. » Responsable du Collège/Lycée La réussite à Aubervilliers, Fayçal Mania résume le message des protestataires. « Nous sommes venus dire que les musulmans ont été profondément blessés par ces caricatures et nous demandons aux journaux français que ces blessures cessent. »
Seules fausses notes : un appel à la prière au micro, non prévu par les organisateurs, et des groupes de fidèles, priant sur la voie publique.

« Nous sommes en phase avec les Français »

 
Dans son communiqué final, l'UAM déclare qu'elle espère « voir en France les différents débats qui touchent à l'Islam être traités de façon dépassionnée loin de toute tentative de confrontation, de stigmatisation et de provocation des Français Musulmans ». Elle annonce également qu'elle soutiendra tout candidat qui s'engagera en faveur d'une législation prohibant l'islamophobie. Un message politique que revendique Muhammad Henniche. « Cette manifestation a montré que nous sommes en phase avec les musulmans. Nous avons appelé à manifester lundi et le président de la République a fait son discours (qui condamne les atteintes aux croyances) mercredi. Nous sommes donc en phase avec le président. Un sondage a aussi démontré que plus de 50% des français comprenait l'indignation des musulmans. Nous sommes donc également en phase avec la majorité des français. »





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu