Connectez-vous S'inscrire






Archives

Mme Rice rencontre des responsables musulmans

| Samedi 1 Avril 2006

La secrétaire d'Etat américaine, qui poursuit ce samedi sa tournée européene à Blackburn dans le nord de l'Angleterre, a rencontré des représentants de la communauté musulmane britannique. Lors de sa visite Mme Rice a de nouveau essuyé des critiques sur l'intervention américaine en Irak.



Les manifestations sont normales en démocratie

Environ 200 manifestants ont accueilli Mme Rice et son homologue britannique, Jack Straw, devant la mairie de Blackburn, aux cris de "Condoleezza Rice rentre chez toi".
"Ils (les manifestants) ont le droit de s'exprimer et j'en suis heureux", a déclaré le maire de la ville, Yusef Janvirmani, qui a serré la main à certains d'entre eux avant d'accueillir officiellement le chef de la diplomatie américaine.
Comme la veille, la secrétaire d'Etat américaine a réaffirmé que les manifestations étaient normales en démocratie. "J'imagine que ce ne seront pas les dernières", a-t-elle déclaré au cours d'une conférence de presse.

Mme Rice est la bienvenue

Mme Rice a salué de la main, à son arrivée, ses partisans ainsi que ses opposants dans la foule et n'a pas paru un instant ébranlée par la présence de manifestants scandant des slogans hostiles. Le maire de Blackburn, ancien centre textile et ville de Jack Straw dont 20% de la population est de culture musulmane, est opposé à la guerre en Irak. Il a néanmoins fait savoir à Rice qu'elle était la bienvenue et que sa visite aurait un impact positif sur l'économie de la région.
Rice, invitée dans la circonscription de Straw après que ce dernier se fut rendu, l'an dernier, dans son Etat natal, l'Alabama, a été confrontée à plusieurs reprises à la colère de manifestants musulmans.

Des milliers d'erreurs tactiques en Irak

Condoleezza Rice devait initialement assister à la prière à la mosquée Asjide al-Hidayah, mais les responsables de ce lieu de culte se sont rétractés par peur que des manifestants ne perturbent la visite.
Répondant à des questions posées à l'issue d'un discours de politique extérieure prononcé vendredi dans l'enceinte du stade de football des Blackburn Rovers, Rice a concédé que des milliers d'"erreurs tactiques" avaient été faites en Irak, mais elle a estimé que le renversement de Saddam Hussein était justifié.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu