Connectez-vous S'inscrire






Société

Micro-trottoir : mettre « plus de Blancs » dans les quartiers favorise-t-il la mixité sociale ?

Politiques sociales

Rédigé par Propos recueillis par Nadia Moulaï | Mercredi 16 Septembre 2009



Micro-trottoir : mettre « plus de Blancs » dans les quartiers favorise-t-il la mixité sociale ?

Sabah, 30 ans, Marseille, assistante en ressources humaines

« Pas forcément. Je ne pense pas que la mixité sociale repose sur les Noirs, les Blancs, les Asiatiques… C’est plutôt un problème de classe sociale. On peut avoir des ghettos de Français maghrébins et riches par exemple. J’ai grandi à Marseille et, dans mon quartier, c’était mélangé. Il y avait des Maghrébins, des Africains. Concernant Valls, il ne pensait pas mixité sociale. Ses propos étaient limites. Il s’est rattrapé comme il a pu. Pour lui, la France, ça doit être “Blanc” ».

Camille, 29 ans, Paris, chargée de clientèle

« C’est inacceptable. Manuel Valls ne pose pas les vrais problèmes de la mixité sociale. En fait, je pense qu’il n’a rien problématisé. Il connaît la réalité sociale de sa ville donc aller à une brocante et découvrir qu’à Evry il faut plus de mixité sociale, cela laisse pantois ! Aux États- Unis, cela ne se serait jamais passé comme cela. La mixité sociale selon Valls, c’est moins d’Arabes et de Noirs ? Quelles sont ses propositions ? »

Maia, 28 ans, Argenteuil, enseignante

« La solution n’est pas de mettre plus de Blancs, mais de mélanger les origines sociales et non ethniques. Tu peux faire cohabiter des Blancs ou des Arabes ouvriers au chômage, ce n’est pas cela qui fera avancer les choses. C’est la concentration de la pauvreté qui isole un quartier. En tant que maire, il doit bien le savoir. Du coup, on peut vraiment se poser la question sur la teneur de ses propos… »

Malek, 31 ans, Puteaux, ingénieur

« Cela ne veut rien dire ! Blanc n’est pas une catégorie sociale. Manuel Valls s’est fait surprendre. On a pu voir le fond de sa pensée. De manière générale, il me semble que c’est très révélateur du Parti socialiste. Ce n’est pas le fait d’avoir des “prolétaires” qui les dérangent mais bel et bien “des Arabes et de Noirs”. Valls est coutumier du fait. N’oublions pas l’épisode de la supérette halal. Le gérant refusait de vendre de l’alcool et du porc. Valls est intervenu dans cette affaire purement commerciale, alors que cela n’était pas son rôle. La messe est dite ! »

Antoine, 39 ans, Brétigny-sur-Orge, facteur

« Oui, je pense que les quartiers manquent de diversité. Les pouvoirs publics devraient favoriser l’installation de nouvelles populations. Je pense que Manuel Valls n’a pas voulu être blessant. Il connaît bien sa ville et les habitants semblent satisfaits. La preuve, c’est son deuxième mandat de maire ! »







Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu