Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Médine met le rap sur 'Table d'écoute'

Déjà dans les bacs

Rédigé par Nadia Sweeny | Mardi 19 Décembre 2006

Le rappeur de Din Records bombarde de nouveau les bacs avec « Table d’écoute », un hors série encore tout chaud et fumant avant la sortie prochaine de l’album « Arabian Panthers » prévue en 2007. Le controversé Médine, nous offre dix titres exceptionnels avec de nombreux featuring ; un petit bijou pour les adeptes du franc parlé. Fidèle à lui-même Médine l'auteur de « 11 septembre » et « Djihad » ne mâche pas ses mots. Il nous offre un hors série décoiffant où se bousculent des sujets toujours aussi controversés, des sujets.... disons-le, polémiques!



Le célèbre rappeur musulman nous offre de nouvelles réflexions, toujours aussi bien menées, allant de la belle époque du Hip Hop français aux questions plus politiques, polémique: la guerre d’Algérien, l’immigration, la surveillance policière... On savait Médine rebel, il le confirme : « Rase lui la crinière, tu ne prendras jamais la royauté du lion. Rase moi la barbe, imprenable est ma rébellion. » Dit-il dans « Soul Rebel », 3ème titre du hors série, en featuring avec Tiers Monde.

Médine met le rap sur 'Table d'écoute'
Le meilleur titre de ce hors série reste sans conteste « 17 octobre » dans lequel le rappeur musulman se glisse dans la peau d’un Algérien immigré en France suite à la guerre qui sévit dans son pays. Lors de la manifestation pacifique des algériens des bidonvilles français de cette époque, le personnage succombe sous la main de la Police Française lors de la grande répression du 17 octobre 1961. Ce titre, touchant mais loin d’être larmoyant, décrit de manière directe et limpide le déroulement de ces évènements. On est au coeur de l’action et le frisson est garanti au fil des paroles qui montent… une vraie main de maître. En la matière, on peut parler de chef d’œuvre.


Médine ne reste pas dans l’accusation permanente des « autres », il met l’autocritique en bonne place. C'est sans complaisance qu'il dénonce les dérivent des siens, ce qui le rend d’autant plus crédible dans sa démarche. Dans « Hotmail », dont l’introduction est un message laissé par Diam’s, Médine répond de manière claire à ceux qui croient qu’il cherche à « couper des têtes » et qui réduisent ses textes à de la colère. « Car la parole sans contrôle ne sert à rien (…) si tout est critiquable commence par l’autocritique, l’Occident n’est pas responsable de ton slip. Délaisse la paille dans l’oeil de ton voisin et regarde plutôt la poutre qui encombre le tien »…


Les beats s’apparentent étrangement au style Mobb Deep, du Tug East Cost américain, donnant un style profond et solennel aux textes décoiffant qui les accompagnent. « Table d’écoute » : le nouvel hors série de Médine est dans les bacs depuis le 21 novembre 2006. Parce que « sortir un disque ou parler publiquement c’est comme écrire une poésie sur un missile avant son larguement », Médine prépare un autre bombardement courant 2007, avec la sortie de son prochain album « Arabians Panthers ».





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu