Connectez-vous S'inscrire






Archives

Mauritanie: Abdallahi élu président

| Mardi 27 Mars 2007

Le ministre de l'intérieur mauritanien à confirmer, lundi, la victoire de Sidi Ould Cheikh Abdallahi au deuxième tour des élections présidentielles avec 52,85% des suffrages exprimés contre 47,15% pour son rival Ahmed Ould Daddah.



Cette élection parachève la transition démocratique promise par la junte militaire qui avait pris le pouvoir en 2005 à la faveur d'un putsch sans effusion de sang en renversant le régime autoritaire de Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya.

Sidi Ould Cheikh Abdallahi
Sidi Ould Cheikh Abdallahi

Un modèle démocratique

Sidi Ould Cheikh Abdellahi a remporté l’élection présidentielle en Mauritanie avec 52,85% des voix, a déclaré lundi à Nouakchott le ministre de l’intérieur, Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine qui proclamait les résultats provisoires.

La participation s'établit à 67,48%.

Les résultats doivent encore être avalisés par le Conseil constitutionnel et le candidat malheureux a également la possibilité de déposer un recours..

La Mauritanie, pays du Sahara au carrefour des cultures arabe et africaine, n'avait jusque là jamais connu de dirigeant démocratiquement élu. Ce pays en majorité musulman a été secoué par une dizaine de coups d'Etat et prises de pouvoir par des dictateurs depuis son indépendance de la France en 1960.

Les observateurs internationaux ont estimé que le scrutin de dimanche était le plus libre jamais organisé depuis son indépendance.

Priorité, le développement économique

Agé de 68 ans, Sidi Mohamed ould Cheikh Abdallahi a été ministre sous le régime du président Ould Sid'Ahmed Taya, avant de prendre ses distances suite au coup d'Etat.

Pour cette présidentielle, il se présentait en tant qu'indépendant. Il aurait en outre bénéficié des suffrages des membres de la junte, qui ont promis de ne pas se mêler du scrutin mais devraient garder un oeil sur le futur président.

En face de lui, Ould Daddah, 64 ans, un économiste qui a dirigé la Banque de Mauritanie dans les années 1970, est la figure d'opposition la plus en vue du pays, ayant connu et l'exil et la prison sous l'ancien régime dont la population avait accueilli avec espoir la chute.

Les deux hommes appartiennent à l'élite maure de la Mauritanie, nation qui s'étend entre Afrique noire et Afrique du Nord.

La priorité du nouveau président devrait être le développement économique, dans ce pays parmi les plus pauvres du monde mais récemment promu au rang des producteurs de pétrole.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu