Connectez-vous S'inscrire






Archives

Maroc, la terre a tremblé

Rédigé par El abed Fatima | Mercredi 25 Février 2004

Une secousse sismique s'est produite hier mardi dans la région d'Al Hoceima, sur la côte méditerranéenne du Maroc. La magnitude a atteint 6,5 sur l'échelle ouverte de Richter et l'épicentre a été localisé dans le détroit de Gibraltar, à environ 300 km au Nord-Est de Rabat. Les secousses ont affecté principalement les localités de Im-Zouren et de Aït Kamra, situées à une dizaine de kilomètres au sud et au sud-ouest. Le bilan est peut-être de 300 morts selon les secours sur place. Au moins 229, et plus de 150 blessés, selon un bilan encore provisoire fourni par l'agence de presse marocaine MAP.



Une secousse sismique s'est produite hier mardi dans la région d'Al Hoceima, sur la côte méditerranéenne du Maroc. La magnitude a atteint 6,5 sur l'échelle ouverte de Richter et l'épicentre a été localisé dans le détroit de Gibraltar, à environ 300 km au Nord-Est de Rabat. Les secousses ont affecté principalement les localités de Im-Zouren et de Aït Kamra, situées à une dizaine de kilomètres au sud et au sud-ouest. Le bilan est peut-être de 300 morts selon les secours sur place. Au moins 229, et plus de 150 blessés, selon un bilan encore provisoire fourni par l'agence de presse marocaine MAP.

Un choc violent et un bilan lourd
Des habitations en pisé effondrées, des scènes de panique dans des paysages de désolation, craignant la découverte de nouvelles victimes sous les décombres. Nouvelles victimes qui étaient découvertes à mesure que les équipes de secours atteignaient les nombreux petits villages situés dans cette région montagneuse, souvent difficiles d'accès.
L'hôpital principal Mohammed V se révèle trop exigu pour accueillir le grand nombre de victimes. Les blessés sont alors évacués vers une caserne et une maison de bienfaisance proche de l'hôpital. De nombreux blessés sont ainsi soignés dans des casernes, des dispensaires et des centres d'aide sociale. D'autres sont évacués par voie aérienne  vers les villes de Rabat, Casablanca et Meknès.

Des centaines de blessés se pressaient aussi dans les hôpitaux et cliniques d'Al Hoceima, une ville de plus de 100 000 habitants. Selon les autorités locales, l'arrivée dans les hôpitaux de cette ville de nombreuses personnes choquées dans un climat de 'panique totale ' renforce le fait de réagir vite pour prendre en charge le plus rapidement ces personnes.

Ce tremblement de terre est le plus puissant et son lourd bilan du séisme en ferait le plus meurtrier au Maroc depuis celui d'Agadir, sur la côte atlantique, qui avait rasé la ville et fait 12 000 morts le 29 février 1960. Le dernier séisme majeur ayant frappé le Maghreb remonte à mai 2003, qui avait fait 2 300 victimes près d'Alger.

Une organisation pour agir au plus vite
Selon la Map, des secouristes sont arrivés dans les villages et les localités éloignées de la province touchée, où ils ont extrait de nouveaux corps des décombres. Suivant des instructions de mobilisation générale, une vaste opération de secours, impliquant l'armée de terre, la marine, la Protection civile, le Croissant-Rouge marocain et les services locaux, a été mise en œuvre dans les zones touchées.

La solidarité internationale s'est également mise en place. Une équipe de la Croix-Rouge se tenait prête mardi à se rendre sur place afin de coordonner les secours, la France et l'Espagne ont proposé leur aide. Les forces armées et la gendarmerie royales, la Protection civile et les services locaux étaient rapidement à pied d’œuvre dans les zones touchées. Des hélicoptères et du matériel de divers types ont été mobilisés pour les besoins des opérations de secours, a précisé la Map. Une cellule de crise a été installée à Al Hoceima pour coordonner les secours..

La France a proposé d'envoyer des secouristes au Maroc dans la province d'Al-Hoceima, sur la côte méditerranéenne du royaume, a annoncé le Quai d'Orsay.

Une équipe de coordination et d'évaluation suisse était prête à partir hier mardi afin de soutenir l'opération du Croissant-Rouge marocain qui a déjà dépêché 200 secouristes sur place. 75.000 francs suisses (48.000 euros) ont été débloqué des fonds de secours d'urgence de la Fédération au profit des victimes du séisme.

Une équipe de quatre médecins et de vingt infirmières a été dépêchée sur les lieux du séisme.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu