Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Mansour : « Ma sœur et moi, nous nous sommes occupés de nos parents jusqu’à leur mort… »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Samedi 16 Novembre 2013



Bismillah, as salam alaykum,
Tout d’abord je vous remercie pour ce service que vous offrez à la communauté.

Pour ma part, j’aurais plusieurs questions pour lesquels j’aurais besoin d’avis, de conseils.

Première question.
Ma sœur et moi, nous nous sommes occupés de nos parents jusqu’à leur mort (qu’Allah leur fassent miséricorde). Après leur départ, nous (toujours ma sœur et moi) avons racheté la maison de nos parents dans laquelle nous vivons ensemble jusqu’à maintenant.

Au départ, je ne désirais pas racheter la maison avec ma sœur car je voulais « faire ma vie ». Mais, après réflexion, je me suis dis que je ne pouvais pas la laisser tomber comme cela, après tout ce qu’elle avait fait pour mes parents. De plus, elle avait mis de côté sa vie pour s’occuper à plein temps d’eux.

Pour moi, je devais lui renvoyer l’ascenseur bien que je m’étais aussi occupé de mes parents avec elle, mais tout en continuant à travailler.

Mon problème, désormais, est que je ne me sens un peu bloqué dans cette situation et pas épanoui personnellement.

En effet, je n’ai pour ainsi dire pas vraiment de vie sociale. Je n’ose inviter personne à la maison (de peur de la réaction de ma sœur). J’essaye de faire le maximum pour ne pas la déranger et limite en faisant comme elle veut.

J’aimerais également avoir une vie conjugale et insha Allah fonder une famille mais cela est inconcevable dans cette situation. Ma sœur m’a déjà dit que ça ne la dérangerait pas mais ayant vécu avec elle pendant près de 30 ans, je sais que cela n’ira pas, vu son caractère assez trempé (Allahu ‘allam).

Je lui ai déjà parlé de ce problème et elle m’a dit que maintenant qu’elle travaillait, elle voulait bien racheter mes parts de la maison mais, pour ce faire, elle devra faire un crédit et par là s’endetter. Ce que je ne désire pas.

Dans cette attente, je ne sais plus très bien comment réagir face à cette situation. Partagé entre le fait d’aider ma sœur et le fait de vouloir m’épanouir en faisant ma vie...

Ma question suivante porte sur le mariage.
En effet, j’appréhende le moment où je devrais me marier et lorsque j’aurai ma famille.

Pour l’historique, j’ai 4 frères et une sœur. Comme dans la plupart des familles, tout n’a pas toujours été rose, mais ce serait trop long à vous expliquer. Le fait est que suite à tous ces événements passés, notre famille est quelque peu disloquée. Un frère est marié et a deux filles et un autre s’est marié deux fois mais cela s’est soldé par des ruptures. Je n’ai plus de nouvelles d’un de mes frères depuis quelques années...

J’essaye tant bien que mal de renouer les liens et j’implore Allah tous les jours pour qu’Il nous aide dans cet objectif, mais cela reste une affaire très difficile.

C’est dans ce cadre que ma crainte que j’exprimais plus haut se justifie. En effet, j’ai peur de me marier et de fonder une famille alors que j’ai déjà des problèmes avec la mienne.

Comment sera la réaction de ma future épouse et de sa famille ? Comment se passera la cérémonie de mariage ? Comment je vais faire avec mes futurs enfants ?... Autant de questions qui me taraudent l’esprit. De plus, au vu des expériences de mes autres frères, cela ne me réjouit guère.

Merci d’avance pour votre soutien.
As salam alaykum wa rahmatullah
Mansour

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Cher Mansour, je vous dirai d’emblée que vous voilà pris au piège de la fausse loyauté familiale.

Oui, votre sœur s’est occupée de vos parents, ce fut son choix, mais pourquoi devriez-vous lui sacrifier votre vie d’homme sous ce prétexte ? Le Prophète (PSL) n’a jamais demandé aux hommes de rester vivre avec leur sœur, n’est-ce pas ?

Je dis bien prétexte. Vous ne lui devez rien. Ce n’est pas à vous de vous sacrifier pour la remercier du choix qu’elle a fait. Sous couvert de loyauté envers elle, vous vous abritez peut-être sous son aile ? Auriez-vous peur de la vie, de vos responsabilités d’homme, justement ?

Votre sœur a l’air de savoir s’assumer toute seule : or, à moins qu’elle ne pense pas ce qu’elle dit, ou qu’elle vous fasse du chantage, cela devrait vous encourager à prendre votre liberté.

Ma réponse est conditionnée par le fait que je manque d’éléments pour comprendre toute votre situation ; mais ce qui ressort de vos propos, c’est votre peur. C’est là-dessus que vous devez faire votre examen de conscience, comprendre ce qui vous retient d’accomplir votre propre vie, comme si vous n’aviez pas en vous les ressources pour assumer vos responsabilités. Immaturité ? À voir…

S’agissant de la deuxième question, pourquoi ne pas fonder à votre tour une famille, si vous en avez envie ? Et à votre tour élever des enfants en les aidant à affronter leurs peurs de l’inconnu ?

Ce qui est arrivé à vos frères n’est pas dû à la fatalité. Chaque personne est responsable de ses choix, le principal est de ne pas se bercer d’illusions au moment du choix.

Mais pour pouvoir choisir en liberté, c’est mieux d’avoir appris à se connaître, justement pour ne pas répéter les erreurs des autres, autour de vous. Tirez les leçons de leur expérience !

N’oubliez pas que le vrai jihad est cet effort de connaissance que nous nous devons à nous-même pour mieux affronter la réalité de l’existence. Allez, bon courage, qu’Allah vous soutienne dans cet effort !

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading














Recevez le meilleur de l'actu