Connectez-vous S'inscrire






Archives

Malika Dif soutient l’opération « ruban vert contre une loi anti-hijab »

Rédigé par Dif Entretien avec Malika | Mercredi 17 Décembre 2003

Depuis la publication du rapport de la Commission Stasi, un tonnerre de contestation gronde dans la communauté musulmane en France. Les comités de « lutte contre l’islamophobie » se mobilisent. Souvent loin de toute mosquée, la fièvre monte dans le monde associatif islamique français. Lettres et mailings de protestation à la présidence de la République. Marche nationale le 7 février à Paris. Rassemblement de désapprobation prévu à Paris début janvier. Manif contre la loi Stasi ce dimanche 21 décembre, Place de la République au centre de Paris.
Musulmane engagée, auteur d’« être musulmane aujourd’hui » et de « relation parents-enfants », Malika Dif est tenue à un devoir de réserve en tant que membre du Conseil français du culte musulman. C’est donc en son nom propre qu’elle a bien voulu nous parler de l’opération « ruban vert contre une loi anti-hijab » dont elle est l’une des initiatrices.



Depuis la publication du rapport de la Commission Stasi, un tonnerre de contestation gronde dans la communauté musulmane en France. Les comités de ' lutte contre l’islamophobie ' se mobilisent. Souvent loin de toute mosquée, la fièvre monte dans le monde associatif islamique français. Lettres et mailings de protestation à la présidence de la République. Marche nationale le 7 février à Paris. Rassemblement de désapprobation prévu à Paris début janvier. Manif contre la loi Stasi ce dimanche 21 décembre, Place de la République au centre de Paris.
Musulmane engagée, auteur d’' être musulmane aujourd’hui ' et de ' relation parents-enfants ', Malika Dif 
est tenue à un devoir de réserve en tant que membre du Conseil français du culte musulman. C’est donc en son nom propre qu’elle a bien voulu nous parler de l’opération ' ruban vert contre une loi anti-hijab ' dont elle est l’une des initiatrices.

Saphirnet.info : D’où vient cette idée de 'ruban vert' ?
Malika Dif 
: L’initiative vient d’un groupe de sœurs. Une vingtaine de sœurs indépendantes de toute organisation associative, même si certaines d’entre elles ont des responsabilités dans des associations. Nous avons analysé plusieurs modes de protestation contre l’idée d’une loi contre le foulard que propose la commission Stasi. Nous avons retenu l’idée d’un ruban vert à l’image du ruban rouge qui fut instauré lors du lancement de la lutte contre le Sida. Nous recommandons donc ce ruban à nos sœurs, aux frères aussi ainsi qu’à tous les citoyens qui sont opposés à une loi qui stigmatise les musulmanes dans ce pays. C’est notre manière de manifester notre opposition à cette loi tout en restant dignes dans notre attitude.

A qui adressez-vous ces protestations ?
Nous les adressons au Président de la République M Chirac. Nous les adressons à tous ceux qui s’interrogent sur cette loi et qui ont besoin de savoir qu’elle nous stigmatise. Nous leur montrons que cette loi nous discrimine. Nous adressons aussi nos protestations à nos députés et à toute la classe politique afin qu’ils sachent qu’une telle loi nous blesse parce qu’une telle loi est simplement discriminatoire.

Qu’y a-t-il donc à craindre dans cette loi ?
Je crains que cela ne s’arrête pas seulement au foulard. On entend déjà dire que les chefs d’entreprises ont reçu des recommandations selon lesquelles leurs employées musulmanes sont visées. Si une telle loi venait à passer, ces chers messieurs ne vont pas se gêner pour mettre les musulmanes au chômage ! J’ai aussi la crainte que certains enseignants ne prennent prétexte de cette loi pour mettre hors de leurs écoles de nombreux enfants qui ne demandent qu’à bénéficier d’une instruction scolaire normale. Je pense aux enfants qui sont déjà correctement insérés dans les écoles avec leur foulard et qui ne posent aucun problème.

Pourtant la commission Stasi fait un geste envers les élèves musulmans en proposant que le jour de l’Aïd soit un jour de congé pour tous les enfants.
Cette décision n’est pas une demande des musulmans. Même si je n’y vois pas de mal, je trouve que cette décision est accompagnée de la suppression du foulard. C’est comme si l’on nous marchait sur le pied droit et qu’en même temps on nous caressait le pied gauche. En plus ce jour de congé est présenté comme une faveur accordée aux musulmans de ce pays. Alors qu’il est tout à fait normal qu’un enfant musulman puisse s’absenter un jour d’école pour participer à une fête qui concerne sa religion. Il faut vraiment cesser de tout mélanger… La commission Stasi met le foulard sur le même plan que la kippa ou la croix. Elle nous dit par ailleurs qu’une petite croix chrétienne est admissible. Puis elle ajoute qu’une ' main de Fatma ' peut passer ! Ce sont là des amalgames inadmissibles. La commission met des objets décoratifs comme la croix et la ' main de Fatma ' sur le même plan que des recommandations religieuses. Car, à ma connaissance, il n’y a aucune recommandation religieuse concernant la kippa ou la croix. Alors que le foulard est une recommandation du Coran.

Une manifestation est prévue ce dimanche 21 décembre, y serez-vous ?
Je sais que cette manifestation de dimanche aura lieu à Paris. Mais je ne serai pas à Paris dimanche. Cependant je connais les initiatrices de la manifestation. Ce sont des jeunes sœurs qui sont profondément touchées par ce projet de loi. Et je souhaite vivement qu’elles soient bien encadrées par des sœurs adultes afin d’éviter tout dérapage sous l’effet de leur colère légitime. Je n’ai pas l’habitude des démonstrations de rue. Mais j’estime que si cela doit se tenir, il faut le faire dans le calme et la dignité en évitant de donner de nouveaux arguments aux journalistes qui recherchent toutes sortes d’occasions pour nous accabler d’images et de paroles souvent éloignées de notre réalité. Je recommande le ruban vert à toutes ces jeunes sœurs qui iront manifester, à tous les frères aussi (car je pense qu’ils nous soutiennent même s’ils ne sont pas directement concernés).

Où peut-on acheter ces 'rubans verts' ?
C’est facile… Chacun peut se fabriquer son petit ruban vert, et le porter partout : à la manif, à son travail, dans la rue... En cette période de fêtes on en trouve chez les fleuristes et dans les ' rayons cadeaux ' des supers marchés car l’on se sert de ces rubans pour faire les paquets cadeaux. Ce mode de protestation peut durer dans le temps. Longtemps après les démonstrations de rue, chacun pourra exprimer dignement son opposition à cette loi contre le foulard.

Propos recueillis par Amara BAMBA





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu