Connectez-vous S'inscrire






Monde

Malaisie : « Allah » interdit des chrétiens

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 1 Juin 2009

Par décision de justice rendue jeudi 28 mai, le gouvernement malaisien interdit officiellement l'utilisation du terme « Allah » dans les publications non musulmanes. Sont visés les chrétiens, actuellement sous le collimateur du ministère de l’Intérieur. Dans un pays où 60 % de la population est musulmane, cette nouvelle met à mal la relative paix existante entre les communautés religieuses.



Malaisie : « Allah » interdit des chrétiens
Pour dire « Dieu », il faudra trouver autre chose en Malaisie. « Allah » est désormais prohibé de la bouche des non-musulmans. Le tribunal de Kuala Lumpur, la capitale malaise, a rendu son verdict ce jeudi 28 mai. Il interdit formellement l’emploi de ce mot pour dire « Dieu » aux catholiques et, plus largement, aux non-musulmans. La cour a estimé que la suspension de cette interdiction contrevenait aux lois d'autres États de la fédération imposant une interdiction similaire.

Cette décision confirme ainsi l’interdiction provisoire faite par le gouvernement, voici plusieurs mois, de traduire le mot « Dieu » en « Allah » dans l’ensemble des écrits non-musulmans. Au grand dam du principal journal chrétien du pays, The Herald, qui s’est vu son recours en justice rejeté.

Jusque-là, l’interdiction ne concernait que l’édition en langue malaise de la publication. Les versions en anglais, en tamoul et en mandarin de cette dernière n’utilisaient pas le terme « Allah ». Mais, selon le gouvernement, l’utilisation de celui-ci par les non-musulmans, dont le nombre est estimé à près de 11 millions (40 % de la population), pourrait perturber les musulmans et amener à leur conversion.

C'est à trop surestimer le pouvoir des médias non musulmans. Pour preuve, The Herald n'est distribué qu'à 12 000 exemplaires et reste essentiellement lu par les tribus indigènes converties au christianisme depuis des générations.

Cette décision fait aujourd'hui figure de symbole des tensions religieuses dans un pays où la liberté de culte est, en temps normal, relativement bien garantie. Les autorités nient toutefois les accusations de discriminations envers les minorités ethniques. Cependant, The Herald ne lâche pas prise. La Haute Cour de justice statuera à partir du 7 juillet sur le premier appel interjeté par le journal sur cette interdiction qui remonte à 2007. Sans grand espoir, semble-t-il.

Lire aussi : Malaisie : « Allah » bientôt interdit des chrétiens




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu