Connectez-vous S'inscrire






Archives

Mahmoud Abbas se félicité du 'soutien clair' de Nicolas Sarkozy

| Samedi 30 Juin 2007

Le président de l’Autorité palestinienne, en visite en France et reçu à l’Élysée par Nicolas Sarkozy hier vendredi 29 juin, s’est félicité du « soutien clair » apporté par le président français à l’Autorité palestinienne.



Nicolas Sarkozy et Mahmoud Abbas
Nicolas Sarkozy et Mahmoud Abbas
« Le président Nicolas Sarkozy a affirmé le soutien de la France à l'Autorité palestinienne. Il a été extrêmement clair et franc dans son soutien au peuple palestinien » a déclaré le président de l’Autorité palestinienne à sa sortie du palais de l’Élysée où il avait été reçu par Nicolas Sarkozy durant près de 45 minutes. « Nicolas Sarkozy a été très ferme, très clair concernant la solution politique et la façon de traiter les problèmes quotidiens dans les territoires palestiniens » a-t-il ajouté.

A l’origine prévue il y a dix jours, le 18 juin 2007, la visite de Mahmoud Abbas à Paris avait été repoussée du fait des derniers affrontements inter palestiniens qui avaient vu le Hamas prendre le contrôle de la bande de Gaza le 15 juin dernier, tandis que Mahmoud Abbas limogeait le gouvernement d'Ismaïl Haniyeh pour en constituer un d’urgence.

A ce propos, Mahmoud Abbas a indiqué que « notre position actuelle » est celle « de ne pas entamer de dialogue avec les putschistes du Hamas ». Après un entretien avec le ministre des Affaires étrangères français Bernard Kouchner, M. Abbas a déclaré qu’il avait « proposé » à Nicolas Sarkozy comme au Premier ministre israélien Ehoud Olmert, « le déploiement de forces internationales dans la bande de Gaza ».
« Il s'agit d'une proposition qui a sa place, qui doit être examinée et mise en oeuvre parce que nous avons l'intention d'organiser des élections présidentielles et législatives et qu'il faut garantir la sécurité dans les territoires » a-t-il ajouté.

« Nous voulons votre réussite, vous êtes la garantie de la paix, c'est clair » a pour sa part déclaré le président français Nicolas Sarkozy, dont les propos ont été rapportés par le porte-parole de l’Élysée David Martinon. M. Sarkozy a enfin souhaité que « la reprise de l'aide financière se fasse directement à l'Autorité palestinienne ».






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu