Connectez-vous S'inscrire






Archives

Mahmoud Abbas organisera un référendum en juillet

| Mardi 6 Juin 2006

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a pris acte lundi soir de l'échec des discussions sur un projet d'accord politique avec le Hamas, qui dirige le gouvernement, et annoncé qu'il fixerait mardi la date d'un référendum.



Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne.
Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne.

Un référendum en juillet

Mahmoud Abbas, va organiser un référendum sur un plan de règlement qui reconnaît implicitement Israël, après l'échec de discussions de la dernière chance à ce sujet lundi soir avec le Hamas. Le référendum, qui devrait avoir lieu en juillet, prendrait valeur de vote de confiance sur le nouveau gouvernement, dirigé par le Hamas, et sur son refus de reconnaître l'Etat juif, refus qui a conduit les pays occidentaux à imposer des sanctions économiques sévères. Abbas avait donné au Hamas jusqu'à minuit ce lundi pour accepter le plan de règlement, mis au point par des responsables palestiniens de toutes factions détenus en Israël. Le Hamas a rejeté le document et affirmé qu'un référendum serait illégal, ouvrant la voie à une épreuve de force avec le président.

Aucun autre choix

M. Abbas fixera la date du référendum lorsqu'il aura rencontré mardi le comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), mardi, a précisé la présidence dans un communiqué diffusé par l'agence de presse palestinienne WAFA. "Au vu des récents contacts, le président Abbas décidera de la date du référendum après avoir rencontré le comité exécutif de l'OLP", lit-on dans le communiqué. Khalida Djarar, élue au Conseil législatif palestinien sous les couleurs du Front populaire de libération de la Palestine, avait déclaré un peu plus tôt à la presse après la réunion entre Abbas et les factions palestiniennes à Ramallah que le président estimait n'avoir plus aucun autre choix que d'organiser un référendum.

Le délai de dix jours était trop court

Le porte-parole du gouvernement palestinien, Ghazi Hamad, a estimé qu'"Un référendum sur le document, dans son état actuel, est rejeté parce qu'il ne ferait que compliquer la situation et aggraver la crise". Selon lui, le délai de dix jours qu'avait laissé Abbas au Hamas le 25 mai pour réfléchir au plan de règlement était trop court. Un porte-parole du Hamas a exhorté Abbas à ne pas promulguer le décret sur le référendum, déclarant que les discussions sur le plan de règlement n'avaient pas été complètement menées à leur terme. Ce plan, qui prône notamment la création du futur Etat palestinien sur les seuls territoires occupés en 1967 - Gaza, Cisjordanie et Jérusalem-Est - avait déjà été rejeté par Haniyeh. Israël aussi rejette ce plan, insistant de longue date pour conserver d'importantes colonies juives en Cisjordanie et ne voulant pas céder Jérusalem-Est.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu