Connectez-vous S'inscrire






Archives

Mahmoud Abbas et le défi palestinien

Rédigé par Rakho Mom Assmaâ | Lundi 10 Janvier 2005

L’élection présidentielle palestinienne qui s’est tenue ce dimanche 9 janvier devrait sans surprise consacrer Mahmoud Abbas, le candidat du Fatah, à la tête de l’exécutif palestinien. Tout aussi certain de l’issue de la consultation, le principal intéressé a déjà dédié sa prochaine victoire au défunt Yasser Arafat. Mais l’accession de Mahmoud Abbas à la présidence ne suscite pas que la liesse. Le défi qui l’attend est de taille : tenter de reprendre le fil des négociations tout en faisant taire les armes de l’Intifada, nuisant selon lui à la cause palestinienne.



L’élection présidentielle palestinienne qui s’est tenue ce dimanche 9 janvier devrait sans surprise consacrer Mahmoud Abbas, le candidat du Fatah, à la tête de l’exécutif palestinien. Tout aussi certain de l’issue de la consultation, le principal intéressé a déjà dédié sa prochaine victoire au défunt Yasser Arafat. Mais l’accession de Mahmoud Abbas à la présidence ne suscite pas que la liesse. Le défi qui l’attend est de taille : tenter de reprendre le fil des négociations tout en faisant taire les armes de l’Intifada, nuisant selon lui à la cause palestinienne.

 

 

Selon des sondages à la sortie des urnes, Mahmoud Abbas aurait atteint 65% des suffrages dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. « Nous offrons cette victoire à l’âme du frère martyr Yasser Arafat et à tous les Palestiniens » a lancé ce dernier face à une foule de sympathisants du Fatah réunis à Ramallah en Cisjordanie, avant de préciser, réaliste : « Le plus grand des djihads est devant nous ! » En effet, deux défis de taille le prochain dirigeants : il devra s’efforcer de relancer des pourparlers de paix moribonds ainsi que tenter de faire cesser l’Intifada palestinienne contre l’occupation, déclenchée quatre ans plus tôt. Cependant, que ce soit côté palestinien ou côté israélien, la tâche ne s’annonce pas des plus facile, le terrain d’entente étant très mince et les compromis très incertains.

 

Durant la campagne présidentielle, Mahmoud Abbas s’est engagé pêle-mêle à rechercher la paix, à lutter contre la corruption au sein de l’appareil d’Etat palestinien ainsi qu’à consolider l’Autorité Palestinienne, amoindrie ces dernières années en raison principalement de l’isolement dans lequel a été confiné Yasser Arafat de la part d’Israël mais aussi des Etats-Unis.

 

Envoyés sur place, les observateurs internationaux qui ont supervisé les élections ont jugé le scrutin équitable, tout en déplorant des restrictions de mouvement imposées aux Palestiniens par Israël. Les résultats définitifs devraient être connus ce lundi et le nouveau président se verrait investi mercredi suivant.

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu