Connectez-vous S'inscrire






Archives

MAM rassure les musulmans, mais ils restent non moins vigilants

Rédigé par R.D | Mercredi 8 Octobre 2008



MAM rassure les musulmans, mais ils restent non moins vigilants
Il fallait marquer le coup. Les représentants d’organisations musulmanes reçus, mardi soir, par la ministre de l’Intérieur, Michel Alliot-Marie, sont repartis « rassurés » mais restent non moins « vigilants ». « En nous recevant, elle montre l’intérêt que la République porte au culte musulman. On attendait pas plus que ça » remarque Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon à l’issue de cette rencontre qui a duré un peu moins d’une heure. « Nous lui avons fait part de notre choc » indique Azzedine Gaci, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Rhône Alpes suite à la tentative de fichage révélée la semaine dernière par le Conseil régional. Dans un mail envoyé le 16 septembre dernier à la direction des ressources humaines de la collectivité, un agent de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) demandait des indications sur le personnel « de confession autre que chrétienne ». Et Azzedine Gaci insiste avec gravité, cela ne doit plus se reproduire.

« Seule la communauté musulmane a réagi, parce que seule la communauté musulmane était visée. Il y avait des références explicites au mois de ramadan et aux aménagements d’horaires » relève Fouziya Bouzerda, avocate, vice-présidente du Club Rhône-Alpes Diversité et membre du Cercle des décideurs musulmans, « au-delà du fait religieux, cela porte atteinte à la liberté individuelle » s’indigne-t-elle « c’est le risque d’un fichage en masse sur critère religieux ! ». Mais la ministre se serait montrée rassurante en condamnant fermement cette pratique. « Elle était à l'écoute et très consciente de la gravité du problème », précise l'avocate. « On reste vigilants, même si cela a été présenté comme une initiative individuelle » insiste-t-elle. D’ailleurs, la délégation a demandé à accéder à l’enquête qui a conclu jeudi dernier au blâme et à la mutation du policier auteur du courriel.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu