Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Lille : des cambriolages en série dans les mosquées, le voleur en liberté

Rédigé par | Vendredi 25 Août 2017



R.K, un cambrioleur multi-récidiviste à l'action dans la mosquée du quartier des Moulins à Lille (capture d'écran).
R.K, un cambrioleur multi-récidiviste à l'action dans la mosquée du quartier des Moulins à Lille (capture d'écran).
Dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 août, un homme a volé plusieurs centaines d’euros, destinés principalement à la zakât (l’aumône des fidèles musulmans) dans la mosquée Assalam, située dans le quartier lillois de Moulins.

« On en a ras le bol ! », a exprimé Elmahdi Allouchi dans les colonnes de La Voix du Nord. « C’est notre quatrième cambriolage depuis avril ! Toujours par le même individu, que nous reconnaissons sur notre vidéosurveillance. D’habitude, il se cache dans les toilettes et attend le départ des fidèles. Là, c’est une effraction avec un pied-de-biche », a ajouté le président de la mosquée.

Plusieurs mosquées de Lille ont été la cible d’un suspect, dénommé par les initiales R.K dans la presse, qui aurait alterné les deux techniques que dénonce Elmahdi Allouchi. Il précise que « la police a fait son travail, mais nous sommes dégoûtés de la justice. Il va continuer, les autorités doivent faire quelque chose. La communauté musulmane est choquée. On va finir par descendre dans la rue manifester notre mécontentement. »

Les images de vidéosurveillance qui montrent le cambrioleur en action ont été rendues publiques. On y aperçoit un homme en capuche gris et en short en train de forcer l’ouverture une caisse en bois au pied de biche. L’individu brise ensuite une fenêtre pour s’introduire dans un bureau.


Un schizophrène multi-récidiviste

Les vols de l'aumône sont de l’ordre de quelques centaines à 2 500 euros. Le voleur présumé a déjà été arrêté deux fois mais est ressorti libre. Selon La Voix du Nord, un sans-abri de 32 ans a été interpellé le 5 juillet des suites d’une enquête de la Sûreté de Lille. Cinq cambriolages de mosquées étaient concernés par cette affaire, notamment à Lille, Mons-en-Baroeul et Lomme.

Pendant sa garde à vue, l’individu a reconnu avoir volé pour s’acheter de la cocaïne. Ses propos devenant de plus en plus incohérents, il a été interné en hôpital psychiatrique. Mais deux semaines plus tard, il est ressorti et trois nouveau cambriolages de lieux de prière musulmans ont été commis à Lille. Arrêté vendredi 18 août, il a été déféré au parquet pour une comparution immédiate lundi 21 août. Le juge des libertés a cependant décidé de le relâcher et de le placer sous contrôle judiciaire avec un jugement prévu le 19 octobre. Cela n’a semble-t-il pas eu d’effet puisqu’entre-temps, il se serait attaqué à une mosquée de Lille-Sud puis celle de Moulins.

« Cet homme est schizophrène. Il n’a rien à faire en prison. C’est ce que dit le rapport que vient de rendre Adeline Hazan, contrôleur général des prisons, et j’ai plaidé sur cette base », explique Me Isa-Lise Soulignac, l’avocate qui a soutenu la remise en liberté de R.K. Elle conclut que R.K « a une altération du discernement, des idées noires. Dimanche, il était incohérent, il s’est endormi devant les magistrats. Les surveillants de prison ne sont pas formés pour ça. » Quid de l'internement ? Les responsables de mosquées et les fidèles doivent prendre leur mal en patience.

Lire aussi :
Irlande : le gardien d'une mosquée calme un cambrioleur en lui offrant un petit-déjeuner
Corse : un SDF poursuivi pour l’incendie d’une mosquée à Ajaccio





Loading














Recevez le meilleur de l'actu