Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Liban: la déclaration des travailleurs du culturel

Rédigé par Texte traduit par D. M. | Vendredi 28 Juillet 2006



Déclaration des Travailleurs de la Sphère publique culturelle du Liban


Nous, soussignés, affirmons:

1)  Notre soutien conscient à la résistance nationale libanaise alors qu'elle mène une guerre pour défendre notre souveraineté et notre indépendance, une guerre pour libérer les Libanais  emprisonnés en Israël, une guerre pour sauvegarder la dignité des peuples libanais et arabe.  
 
2)    Notre réfutation sans ambiguïté de la logique qui accuse le Hezbollah d'avoir fourni "le prétexte" pour l'invasion israélienne. Israël n'a pas envahi le Liban, détruit ses infrastructures, déplacé et assassiné sa population à cause de l'opération héroïque menée par le Hezbollah. Israël n'a jamais eu besoin de prétexte pour atteindre à la souveraineté du Liban, de la Palestine, de l'Irak ou d'autres nations. La récente agression israélienne est plutôt la dernière d'une longue série qui a commencé avec la création de l'état sioniste et a été motivé à la fois par des ambitions historiques sur le territoire libanais et de ses eaux et par une idéologie raciste et suprématiste qui dénigre la population autochtone, sa culture, et son existence même.  La dernière agression est, plus précisément, la réalisation d'un désir de longue date, ouvertement déclaré par Israël, de se venger de l'humiliation d'avoir été chassé du Liban par les opérations de la résistance qui ont commencé en Septembre 1982 et ont porté leurs fruits en Mai 2000. L'aveu même d'Israël de son intention de faire appliquer la résolution 1559 des Nations Unies est en lui-même la preuve que son invasion du Liban aujourd'hui dépasse la simple réponse à l’opération susmentionnée et qu'elle sert une politique américaine qui vise à annihiler toute opposition viable dans le monde en général, et au contrôle direct du monde arabe et de ses ressources en particulier. Comme c'est étrange qu'Israël souhaite être le policier chargé de l'application de la résolution 1559 alors qu'il n'a encore appliqué aucune des résolutions émises par l'ONU concernant ses propres actions, à l'exception de l'application partielle de la Résolution 425, essentiellement à cause des frappes infligées par la Résistance libanaise armée.

3)    Notre ferme condamnation du soutien et de l'aide américains à l'agression israélienne. Les crimes de guerre qu'Israël commet actuellement, comme ceux qu'il a commis par le passé et ceux qu'il commettra probablement dans le futur, ne seraient pas produits ou pas encore produits sans le soutien politique et militaire américain à Israël, qui n’est même pas affaibli par sa prétendue adhésion à la cause de la liberté, la souveraineté et l'indépendance libanaises. 

4)    Notre rejet absolu de la décision du gouvernement libanais de ne pas "adopter" l'opération de la résistance libanaise, dépouillant ainsi la résistance de sa crédibilité politique face aux puissances internationales adverses, alors qu'il incombait à ce gouvernement de considérer cette opération cohérente avec la Proclamation Ministérielle de soutien à la libération des prisonniers libanais en Israël, des fermes de Shebaa et de Kfar Shuba.

Nous, soussignés, en affirmant nos intentions, demandons aussi:

1)    Au gouvernement libanais, que nous voulons voir diriger un état souverain et démocratique pour tous les Libanais, de prendre ses responsabilités pleines et entières, particulièrement, en soutenant la résistance libanaise de différentes façons, et particulièrement maintenant qu'a été établie clairement l'intention d'Israël de détruire les infrastructures, les institutions et l'entité politique du Liban.
 
2)    Aux intellectuels arabes d'être aux côtés de la résistance libanaise, de dénoncer l'attaque sioniste, raciste et suprématiste, et d'exposer les crimes d'Israël contre les Arabes depuis sa fondation. De même, nous demandons à nos collègues arabes de faire face aux appels continuels à la capitulation ( enveloppés dans le manteau du "réalisme") et de dénoncer à la fois le parti pris américain en faveur d'Israël et la complicité de la majorité des gouvernements arabes "rationnels" contre la résistance libanaise. Nous demandons aussi que vous preniez position contre toutes formes de normalisation avec Israël, en fermant les ambassades israéliennes et les représentations gouvernementales situées dans des pays arabes, et en boycottant les produits israéliens et les compagnies pro israéliennes, quelles que soient leurs nationalités.

3)    Aux intellectuels libanais de ne pas se laisser influencer par la (il) logique qui accuse le Hezbollah d'avoir détruit l'économie libanaise, mais plutôt de tenir Israël pour pleinement responsable pour sa politique de tout temps de destruction et de crimes de guerre. Le principe de la résistance libanaise est d'être une force dissuasive contre la capacité d'Israël à poursuivre cette politique en toute impunité.

4)   A tous les intellectuels libres-penseurs dans le monde entier, et aux avocats de la justice et de la paix, de rendre publique l'histoire de l'agression israélienne et de faire pression sur les gouvernements américains et européens pour qu'ils arrêtent leur aide militaire et matérielle à la machine à tuer sioniste. De la même façon, nous demandons à nos pairs dans le monde, d'annoncer un boycott des produits israéliens, et des institutions académiques et scientifiques israéliennes qui ne condamnent pas l'agression israélienne contre le Liban. De plus nous invitons, les intellectuels du monde entier à venir au Liban afin d'être aux côtés de leurs collègues libanais et de voir de leurs yeux le résultat des crimes de guerre israéliens contre des civils, des écoles, des infrastructures, des institutions humaines ( principalement la Croix-Rouge libanaise) et les media( qui en plus de tirs nourris contre les convois de presse et les émetteurs, ont récemment perdu sous des tirs israéliens les journalistes Layal Najib et Sulayman Shidyak). La solidarité des intellectuels du monde entier avec le peuple libanais, la presse, les travailleurs culturels, en des termes aussi directs, constituerait une déclaration internationale du refus de permettre à Israël de traiter le Liban comme une simple "cible militaire" pour ses avions, navires de guerre, tanks et bombes "intelligentes".
 
La résistance est un acte intellectuel par excellence. C'est parce que le but de l'activité intellectuelle, comme la résistance, est de défendre les valeurs de justice et d'égalité pour tout le monde. Pour cette raison, nous, soussignés, considérons, sans tenir compte de nos inclinations intellectuelles diverses, l'activité culturelle et critique une partie intégrante de la résistance nationale libanaise, résistance à l'injustice partout dans le monde.

Premiers signataires:

Samah Idriss (PhD, Al-Adab Magazine), Joseph Samaha (Al-Akhbar Newspaper), Talal Salman (Al-Safir Newspaper), Muhammad ‘Ali Shamseddin (Poet), Mai Masri (Film director), Kirsten Scheid (Asst. Prof in Anthropology, AUB), Omar Nashabeh (PhD in criminology), Rania Masri (Asst. Prof, Fac. of Science, University of Balamand), Jean Cham’oun (Film director), Wasef ‘Awadah (Journalist), Amin Qammuriyyeh (Journalist), Sa’dallah Mazra’ani (Journalist & Media Commentator), Hilmi Mousa (Political Analyst), Adonis Al-'Akra (Phd, philosophy, Lebanese Univ.), Ibrahim Al-Amin (Journalist), Graziella Kallab (Psychotherapist), Laila Al-Khatib (Phd, Literary Criticism), Zaynab Yaghi (Journalist), Jihad Touma (Phd, AUB), Husayn Ayyoub (Journalist), Najib Nasrallah (Journalist), ‘Imad Marmal (Journalist), Nasri Al-Sayigh (Writer), Pierre Abi Sa’b (Journalist), Fatima Sharafeddine (Children’s Author), Khalil Zahreddin (Geologist & Cultural Activist), Hanady Salman (Journalist), Camille Dagher (Writer), Walid Sharara (Journalist), Khalil Harb (Journalist), Hala Bajjani (Al-Akhbar Newspaper), Hanna Al-Hajj (Phd, Sociology), Nabil Haytham (Journalist), Hashim Qasem (Journalist), Sa’d Mehio (Journalist), Adel ‘Ammous (Publisher), George Haddad (Writer), Ranwa Yehya (Coordinator of an Arab Youth program), Adnan Al-Sahili (Economist & Journalist), Mousa Al-Hindi (Cultural Activist), Imad Haydar (Journalist), Ahmad Dallal (Prof. of Islamic Studies, Georgetown Univ.), As’ad Abu Khalil (Prof. of Political Sciences, Univ. of California at Stanislaus), Rabi’a Salman (Journalist & Teacher), Nada Al-Qara (Cultural Activist & Health Worker), Firas Al-Amin (Writer), Sulayman Bakhti (Literary Critic), Tareq Ghaddar (Prof. AUB), Pascal Lahhoud (Phd), Jumana B’albaki (Journalist), Khalid Saghiyyeh (Asst. Prof., AUB), Sa’da ‘Allaw (Journalist), Sahar Mandour (Journalist), Nader Sabbagh (Journalist), Juhayna Khalidiyyah (Journalist), Madonna Sam’an (Journalist), Ghada Ali Kalash (Writer & Journalist), Mundhir Sulayman (Phd, Political Analyst), Husayn Nasrallah (Journalist, Al-Kifah Al-'Arabi Newspaper), Gabi Abou ‘Atmeh (Journalist), Salwa Ba’lbaki (Journalist), Fatin Qubaysi (Journalist), Rana Nawfal (Publisher), Maysa ‘Awwad (Journalist), Ali Salman (Journalist), Wafiq Qansoh (Journalist), Omar Al-Ayyubi (Writer & Translator), Sharif Al-Rifa’i (Architect), Saqr Abu Fakhr (Journal of Palestine Studies), Jacques Al-Aswad (Art Critic & Lexicographer), Michel Riyachi (Cultural Activist), Zeinab Sharafeddine (Journalist), Dr. Nicolas Abou Mourad (Doctorat en Théologie, Prof. à l'Université de Balamand), Ahmad Bazzoun (Journalist), Ghassan Nasser (Architect & Cultural Activist)...

De plus des letters de soutien de travailleurs culutrels hors du Liban ont été reçues de:  Dr. Nasr Hamed Abu Zayd & Dr. Ibtihal Younis (Egypt), Nasser Rabbat (Agha Khan Professor of Architecture, MIT), Khodor ‘Awarika (Novelist & Political Essayist), Ziad Mona (Writer & Publisher, Syria)...

Beirut, le 25 juillet 2006





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu