Connectez-vous S'inscrire






Archives

Lettre ouverte aux députés français

Pour une loi contre l'islamophobie

| Mardi 21 Mars 2006

Engagée dans l'action citoyenne, l'Union des associations musulmanes de la Seine Saint-Denis (UAM-93), lutte contre l'islamophobie. Dans une lettre ouverte adressée aux députés français avec copie aux sénateurs, l'UAM-93 manifeste son soutien au projet de loi déposé par M. Jean-Marc Roubaud, député du Gard. Ci-dessous, le texte de cette lettre ouverte.



Jean-Marc Roubaud, député du Gard, propose une loi contre les offenses aux religions
Jean-Marc Roubaud, député du Gard, propose une loi contre les offenses aux religions
Messieurs les députés,

Une fois encore, vous faites face à une terrible épreuve. En quelques mois, vous avez dû affronter les émeutes des banlieues, les crispations communautaires avec la provocation des caricatures du prophète Mohammad et le meurtre odieux d’Ilan HALIMI, et maintenant le refus du Contrat Première Embauche (CPE).

Un de vos collègues, le député M. Jean-Marc ROUBAUD a déposé une proposition de loi visant à mettre les religions à l’abri des provocations irresponsables. Le projet de loi s’annonce comme suit « Tout discours, cri, menace, écrit, imprimé, dessin ou affiche outrageant, portant atteinte volontairement aux fondements des religions, est une injure.»

L’Union des Associations Musulmanes de la Seine-Saint-Denis (UAM-93), après une large consultation avec des associations musulmanes, tient à attirer votre attention sur ce projet de loi en vous apportant quelques éléments de réflexion.

L’UAM-93 rappelle que la publication des caricatures du prophète Mohammad a sérieusement terni l’image de la France à l’étranger et a profondément blessé une bonne partie de vos concitoyens en les heurtant dans une des choses qui leur sont chères : leurs convictions religieuses. Déjà les Français « issus de » font de plus en plus face au racisme, au délit de faciès, à la discrimination à l’emploi et au logement, etc. Or les musulmans de France ont droit, en plus, à une discrimination supplémentaire, très blessante, l’islamophobie.

L’UAM-93 a durant cette affaire organisé une grande manifestation à Paris le 11 février 2006 où plus de 20 000 personnes, musulmans et non-musulmans, ont participé pour appeler à l’adoption d’une loi préservant les religions, toutes les religions, des tentatives de provocation et de confrontation.

L’UAM-93 rappelle, d’autre part, que la France est très admirée dans le monde arabo-musulman où sa culture et sa langue sont très appréciées, l’adoption d’une telle loi ne peut que conforter et renforcer cette estime dans cette partie du monde.

L’UAM-93 et les Français musulmans cultivent la liberté d’expression et pensent que la France, pays des Lumières, république laïque, pays de la liberté, est une démocratie digne de ce nom parce que l’injure n’a jamais fait partie des libertés et ne saura en faire partie.

L’UAM-93 salue, un siècle après la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, qu’un élu de la République puisse déposer une proposition de loi qui réaffirme que toutes les religions ont leur place dans la République, et qu’aucun intégrisme ne soit toléré ni au nom de la religion ni au nom de la laïcité.

L’UAM-93 rappelle, qu’il y a exactement deux ans –le 15 mars 2004- dans le but de régler le problème posé par le port de voile de quelques collégiennes et lycéennes une loi a été adoptée. Malheureusement, cette loi a été le prétexte de l’expression à grande échelle d’une islamophobie rampante, c’est pourquoi les musulmans de France assimilent cette loi à une loi d’exception et de stigmatisation.

L’UAM-93 pense que dans une période où les extrémistes de tous bords poussent à la confrontation entre les communautés et préparent le choc des civilisations, nos représentants ont toujours fait preuve de bon sens et donc sauront l’apport d’une telle loi à la cohésion nationale et à la promotion de la paix civile et du bien vivre ensemble.

L’UAM-93 demande donc à la représentation nationale de soutenir une telle proposition de loi qui est dans la continuité et en droite ligne des principes fondateurs de la République et honorera l’élu du peuple qui décide de l’émettre.

L’UAM-93, qui s’inscrit dans le débat républicain, se tient à la disposition de tout député ou groupe parlementaire désirant évoquer l’importance des enjeux entourant la cohésion nationale.

Fait à Bobigny, le 17 mars 2006
Le Président
H. FARSADOU





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu