Connectez-vous S'inscrire






Economie

Les voleurs d'imams

Halte à l'arnaque

Rédigé par Leïla Belghiti | Samedi 31 Octobre 2009

Des voleurs éloquents et érudits, ainsi pourrait-on les qualifier. Depuis quelques années, ils sont de plus en plus nombreux à toquer aux portes des mosquées. Les responsables religieux et associatifs en appellent à la vigilance.



Les voleurs d'imams
Un imam reçoit un courriel d'un éminent cheikh inconnu. Le lendemain, un coup de fil : le bienfaiteur mystérieux promet un don de plusieurs milliers d'euros, envoyé via un messager. Quelques jours plus tard, le messager appelle : il a raté son avion. Trois mille euros pour le sortir de l'aéroport, à envoyer via Western Union, en toute urgence s'il vous plaît. L'argent reçu, le messager se volatilise.

Non, ce n'est pas une mauvaise blague. Mais un scénario comme plein d'autres imaginé et exploité par une bande d'escrocs qui s'amusent de la naïveté d'imams et de responsables associatifs musulmans. Parfaitement renseignés sur les besoins matériaux de leurs potentielles victimes (projet de construction d'une mosquée ou d'une école), ils maîtrisent l'art de la persuasion, usant de leur parfaite élocution en langue arabe littéraire, assortie − pour couronner le tout − d'un fleuve de citations prophétiques et de versets coraniques à chaque bout de phrase.

Abdallah Deliouah, imam de la région lyonnaise, n'est pas tombé dans les mailles du filet. Averti par un ami coreligionnaire, il a vite compris l'escroquerie. « Un monsieur très éloquent m'appelle [...] et se présente comme un responsable d'un fonds mis en place par le gouvernement saoudien pour la construction des mosquées en Europe [...] et se propose de nous aider pour financer le projet », témoigne l'imam. « Il est donc, d'après ses dires, en Arabie Saoudite et il a un assistant qui est actuellement aux Etats-Unis. Son assistant viendra bientôt à Paris et il veut, évidemment, me rencontrer pour finaliser l'opération », poursuit-il. La suite, vous la connaissez.

Toujours le même procédé

Contacté par Saphirnews, Khalid Mounir, président du Conseil régional du culte musulman de la Basse-Normandie (CRCM) affirme que des aventures comme celles-ci sont nombreuses au sein des associations musulmanes. « C'est toujours le même procédé », fait-il remarquer.

En 2005, il a lui même reçu ces appels mystérieux. Sentant l'arnaque, il avait avertit la police. « J'ai demandé à ce qu'ils mettent ma ligne téléphonique sur écoute afin qu'ils puissent identifier le malfaiteur, mais il n'ont pas pris l'affaire au sérieux », déplore-t-il. « Lorsque la communauté musulmane est victime, ça ne dérange personne », ajoute le président du CRCM, « c'est dur, mais c'est la réalité. »

Les mosquées de France sont de plus en plus victimes des réseaux de malfaiteurs. « On constate une augmentation de petits voleurs professionnels, très bien organisés », fait observer M. Mounir.
Selon lui, les malins font le tour des mosquées de la région et arrivent à soutirer des fidèles des sommes allant de 200 à 400 euros en débitant des histoires montées − c'est le cas de le dire − de toutes pièces. À Hérouville-Saint-Clair, petite commune de Basse-Normandie, on s'étonne de la venue de tels « nécessiteux » : « Encore, si c'était une grande ville comme Paris, on pourrait comprendre, mais ici à Hérouville Saint Clair, les services sociaux font leur boulot ... »





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu