Connectez-vous S'inscrire






Archives

Les retraites : grand défi pour 2003

Rédigé par Dramé Ibrahima | Mercredi 8 Janvier 2003

Le dossier difficile des retraites a soudé tous les syndicats qui avaient été divisés au cours des éléctions prud’hommales. Les cinq grandes confédérations syndicales, ainsi que l’UNSA et la FSU serrent les rangs. Lors de son allocution au palais de l’élysée, le président Chirac a donné le coup d’envoi au dossier des retraites. D’ici l’été, le gouvernement Raffarin devra adopter des choix convaincants.



Le dossier difficile des retraites a soudé tous les syndicats qui avaient été divisés au cours des éléctions prud’hommales. Les cinq grandes confédérations syndicales, ainsi que l’UNSA et la FSU serrent les rangs. Lors de son allocution au palais de l’élysée, le président Chirac a donné le coup d’envoi au dossier des retraites. D’ici l’été, le gouvernement Raffarin devra adopter des choix convaincants.

 

Chirac optimiste

Le président de la république, compte bien préserver le système de retraite par répartition. Défini comme « un pacte entre génération » ce système doit être complété par l’épargne retraite : « un système d’appoint ». Pour le chef de l'Etat, les pré-retraites sont un « gâchis humain » et « économique ». « Finissons-en avec ce gâchis », a-t-il dit.

Malgré le difficile dossier, le président se déclare optimiste : «  la tâche est exigeante, mais le mur n’est pas infranchissable…réformer les retraites, c'est renouer les fils de la solidarité. Ce n'est pas dresser les Français les uns contre les autres, actifs contre retraités, secteur public contre secteur privé, salariés contre professions indépendantes ».

 

Les syndicats soudés

Les sept syndicats ont élaboré ensemble une déclaration commune dans laquelle ils exigent le maintien du système de retraite par répartition ainsi que des mesures plus equitables qui prendraient par exemple en compte les retraités ayant exercés des travaux pénibles. Les syndicats exigent également une plus grande égalité : « On veut un tronc commun, c'est-à-dire une harmonisation des retraites entre le privé et le public, notamment pour gommer certaines inégalités », a expliqué Mijo Isabey, responsable du secteur retraites de la CGT.

 

Le président est plutôt optimiste, les syndicats de leurs côtés appellent à un mouvement social le 1er fevrier 2003.

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu