Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les puissances occidentales sur le point d'intervenir en Syrie

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 28 Août 2013



Une semaine après le massacre au gaz chimique de 1 700 personnes, près de Damas, les puissances occidentales multiplient les déclarations annonçant une intervention militaire prochaine en Syrie contre le régime de Bachar al-Assad.

Les États-Unis et leurs alliés semblent effectivement se préparer à intervenir militairement en Syrie. Alors que les experts de l’ONU ont interrompu leur enquête sur lieu de la présumée attaque au gaz, « le régime syrien est responsable de l'usage d'armes chimiques le 21 août près de Damas, cela ne fait pas de doute pour quiconque y réfléchit logiquement », a affirmé le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, mardi 27 août. Il y a un an, le président américain avait averti que l'utilisation d'armes chimiques en Syrie était « la ligne rouge » à ne pas franchir. La possible intervention des forces américaines viserait à « dissuader » Bachar Al-Assad d'en faire usage sur sa population.

La France, par la voix de François Hollande, s'est dite « prête » à intervenir militairement en Syrie aux côtés des Américain. « Ce massacre chimique ne peut rester sans réponse. La France recherche la riposte la plus appropriée », a indiqué le chef de l'Etat. Il recevra jeudi 29 août le chef de la Coalition nationale syrienne. Le même jour, David Cameron a convoqué le Parlement pour un vote jeudi sur « la réponse du Royaume-Uni aux attaques à l'arme chimique ».

Cette intervention des puissances occidentales devrait être ponctuelle. Elle devrait se faire sans l'accord de l'ONU car la Russie et la Chine, alliés indéfectible de la Syrie, devraient utiliser son véto contre une telle action. Face à cette menace, Damas a prévenu que la Syrie a « des moyens de défense surprenants ». L'Iran, l'autre grand allié du régime syrien a également menacé les États-Unis de « dures conséquences » en cas d'intervention.

Après plus de deux ans de guerre civile, la dimension internationale du conflit syrien est à son paroxysme.

Lire aussi :
Syrie : 1 700 morts dans une attaque au gaz, d’après l'opposition
Syrie : plus de 2 000 morts depuis le début du Ramadan
Syrie : plus de 93 000 morts
La France certaine de l’usage du gaz sarin en Syrie
Syrie : l’UE lève l’embargo sur les armes mais dit non à leur livraison
L’opposition syrienne perd son chef
2012, année noire pour la Syrie, plus de 45 000 morts
Enjeux décisifs en Syrie





Loading












Recevez le meilleur de l'actu