Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Les musulmans de Carrières-sous-Poissy (78) expulsés de leur salle de prière

Rédigé par Association Communauté Musulmane de Carrières sous Poissy | Jeudi 15 Septembre 2011



À Carrières-sous-Poissy, la situation de la salle de prière du foyer ADEF, première salle de prière dans le département des Yvelines (depuis plus de 40 ans) s’aggrave. Aucune solution de substitution immédiate n’existe à ce jour.

Dans le contexte de la réhabilitation du foyer ADEF qui a pour cadre la rénovation urbaine (convention ANRU), le bâtiment accueillant la salle de prière doit être détruit.

Aujourd’hui, afin d’expulser les fidèles, la direction du foyer ADEF utilise des méthodes douteuses. Depuis deux jours, les musulmans de Carrières-sous-Poissy ne disposent plus d’eau ni d’électricité dans leur lieu de culte. Les fidèles prient donc dans l’obscurité.

Les méthodes expéditives utilisées par la direction du foyer ADEF datent d’un autre âge et il est certain qu’elles auront des conséquences sur le plan social et politique. En effet, la question des mosquées est une question de droit et de dignité.

Par ailleurs, la salle de prière du foyer ADEF n’est pas seulement un lieu de culte, elle est aussi un lieu de vie et son rôle d’amortisseur social n’est plus à démontrer. Les travailleurs migrants résidents au foyer ADEF sont des personnes vivant une situation sociale et sanitaire dramatique. La salle de prière leur apporte un réel soutien afin d’atténuer le sentiment d’isolement social et culturel.

La communauté musulmane de Carrières sous Poissy (ACMC) n’a cessé d’interpeller les pouvoirs publics depuis plusieurs années, afin de garantir l’exercice serein du culte musulman indépendamment de toute politique clientéliste, de toute mise sous tutelle et de toute ingérence des consulats des pays d’origine. D’autre part, malgré nos demandes répétées, aucune solution de substitution, face à la destruction de la salle, n’a été proposée par la sous-préfecture, la direction du foyer ADEF et encore moins la Mairie.

Les Carriérois de confession musulmane sont-ils devenus indésirables ? Est-ce que les fidèles se réunissant régulièrement à chaque prière se verront contraints de prier sur les trottoirs de la ville ? C’est pourquoi, nous souhaitons mettre les autorités et les pouvoirs publics devant leur responsabilité.


Association Communauté Musulmane de Carrières sous Poissy





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu