Connectez-vous S'inscrire






Religions

Les musulmans de Cannes s’offrent une mosquée design

Rédigé par Nadia Sweeny | Mardi 9 Janvier 2007

Les travaux de la nouvelle mosquée de Cannes devraient débuter dans le semestre qui vient. Ce lieu de culte, d’une surface prévue de 800 m², devrait donc voir le jour d’ici deux à trois ans dans le quartier de la Bocca à Cannes. L’architecture est inédite et particulièrement design. Dessiné par Emile Di Matteo, le bâtiment qui doit accueillir les musulmans de Cannes ne comporte pas de minaret, ni d’ornements, seul le toit du bâtiment en forme de flèche sera orienté en direction de La Mecque.



Les musulmans de Cannes s’offrent une mosquée design
Les cannois vont assister dès le premier semestre 2007, à la construction d’une nouvelle mosquée dans le quartier de la Bocca. Le terrain d’environ 2 000 m², situé au 143 avenue Michèle Jourdan, a été alloué par le Conseil Municipal de la ville à l’Association Musulmane du Bassin Cannois (AMBC). Ce terrain servira à la construction d’un lieu de culte musulman de 800 m² nommé centre cultuel Misericorde et Liberté. Dessiné par l’architecte Emile Di Matteo, l'édifice est déjà surnommé la mosquée « new look » par la presse.

Les musulmans de Cannes s’offrent une mosquée design

Design

L’architecture de ce nouveau lieu de culte est particulière. Présentée au grand public le 26 novembre 2006, lors d’un rassemblement organisé par l’AMBC, ce projet a reçu un vif succès de la part de la communauté. En effet, plus de minaret, plus d’ornements de style oriental, la nouvelle mosquée de Cannes se verra moderne et design. « C’est un édifice qui ne comporte aucun cliché, ni aucune connotation qui rappelle l’architecture byzantine et musulmane. Il n’y a pas de minarets, ni d’ornementations arabisantes. C’est un édifice intemporel, dans le sens où il doit traverser plusieurs années. » Explique Emile Di Matteo, l’architecte chargé de dessiner la nouvelle mosquée de Cannes. « Il s’agit d’un espace à la fois fermé et ouvert. Il y a une vaste agora qui s’ouvre sur l’arrière du bâtiment et qui tend à faciliter les rencontres. (…) C’est un travail spécifique, ça change de l’ordinaire. On ne construit pas beaucoup de mosquées, c’est dommage, c’est un événement important dans la vie d’un architecte que de concevoir une construction dédiée à la Religion. Mais c’est un travail délicat, car nous sommes occidentaux et il faut s’imprégner de la culture de l’islam. C’est un parie très intéressant à relever.» ajoute-t-il.

Pourtant, M. Di Matteo n’a pas pour habitude de dessiner et de construire des mosquées. « C’est la première mosquée que je dessine. L’AMBC m’a établi un programme de leur besoin et j’ai élaboré le projet entre la mairie et l’association. » Utilisant des matériaux de construction contemporains tels que le béton éclaté, marié à l’acier, le verre, le bois et les pierres naturelles, la nouvelle mosquée de Cannes se veut une véritable révolution architecturale en matière de lieu de culte musulman. Cette mosquée devrait accueillir 800 m2 de locaux également dédiés « à la culture, aux échanges et à l’organisation de manifestations ». Le toit du bâtiment en forme de flèche « sera orienté en direction de La Mecque. (…) Cet édifice par la pureté de ses lignes, n’aura rien à envier l’esprit zen. » Selon l’architecte. « Si tout se passe bien et si il n’y a pas une levée de bouclier comme ça se passe d’habitude, la première pierre pourrait être posée dans 6 mois environ. » affirme-t-il.

Les musulmans de Cannes s’offrent une mosquée design

L’AMBC

L’Association des Musulmans du Bassin Cannois, à l’origine du projet, veut « se donner les moyens de construire un lieu de culte digne pour les musulmans dans un climat d’ouverture et de citoyenneté, obtenir l’adhésion du plus grand nombre, n’exclure quiconque de la pratique et du débat, ouvrir le lieu de culte sur les deux critères fondamentaux qui sont l’aspect culturel et spirituel. » Le Conseil d’administration de l’association est composé de 32 membres actifs, français de 6 origines différentes et ne compte pas moins de sept femmes. « Notre objectif est de donner à ce lieu un rayonnement local bien sûr mais pourquoi pas national et même international en devenant un lieu de culte de référence, par son ouverture cultuelle, sa diversité culturelle et sa spiritualité vivante, car la religion sépare les peuples et c’est la foi qui les réunit. » Précise Louisa Hemaissa, directrice de l’AMBC.

Lors de la présentation officielle du projet, qui a eu lieu au théâtre La Licorne, le 26 novembre 2006, les gens sont venus nombreux pour assister à l’évènement. L’adjoint eu maire de cannes, David Lisnard était aussi présent. « Nous avons voulu que l’édifice soit à Bocca Nord pour que les fidèles puissent y aller à pied. On désirait un lieu sans signe ostentatoire mais qui soit vraiment un élément important de la Bocca. » Déclare-t-il. Le président du Conseil Régional du Culte Musulman de la Provence Alpes Côtes d’Azure, Abderrahmane Ghoul, s’est félicité du bon déroulement des opérations. « Ce lieu de culte servira l’image de notre religion car si aujourd’hui ma communauté a un déficit, c’est bien de son image. » a-t-il affirmé.


Musulmans cannois

La ville de Cannes ne contenait jusqu’alors qu’une seule mosquée et de multiples salles de prière. Ces dernières se fermant à tour de rôle, les musulmans cannois, estimés au nombre de 7 000, exprimaient un besoin grandissant de voir un nouveau lieu de culte s’élaborer dans leur quartier. «Nous devions vite construire un lieu de culte décent car nous en étions arrivé à prier sous une tente dans la boue dans des conditions déplorables. » Explique Louisa Hemaissia, directrice de l’AMBC.

Dans une région où le Front National est bien implanté, les musulmans comptent bien démontrer leur « ouverture ». Lors de la réunion de présentation du projet, l’AMBC a tenu à inviter toutes les confessions. « 5 religions différentes étaient représentées. » se félicite la présidente. Reprenant les paroles de cette jeune femme, « ce n’est pas le lieux de culte qui fait le musulman, mais bien le musulman qui fait le lieu de culte. » Défiant tous les préjugés connus sur la communauté musulmane de France, les musulmans cannois sont, pour la plupart, d’une classe sociale moyenne et dite «intégrée». « Nous avons une crédibilité importante et nous en avons besoin car nous sommes dans une période ou nous, musulmans, nous sommes obligés de nous justifier. » insiste Louisa Hemaissa.

Ce projet ambitieux coûtera à l’association environ 2 millions d’euros. La somme, provenant de dons et de fonds français, n’a pas encore été rassemblée dans sa totalité. « Nous sommes toujours en quête de financement mais la première pierre sera bel et bien posée pendant le premier semestre 2007. » affirme la directrice de l’AMBC.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu