Connectez-vous S'inscrire






Archives

Les musulmans d’Ile-de-France manifesteront aussi

Rédigé par Fouad Bahri | Mercredi 8 Février 2006

Alors que la polémique sur les caricatures du Prophète Muhammad se poursuit dans le monde entier, les associations musulmanes d’Ile-de-France ont décidé de se joindre au mouvement. Elles défileront samedi 11 février « pour le respect des religions et de la déontologie journalistique ».



A Tremblay en France, les responsables associatifs se concertent
A Tremblay en France, les responsables associatifs se concertent
« Il faut une marée humaine. On en a marre des provocations contre l'Islam et les musulmans. » Youssef Zaoui, président de l'association cultuelle de Bobigny, des musulmans de Bobigny, ouvre le bal. Autour de la table sont réunis les présidents d'associations musulmanes de l'Ile-de-France. Cadres ou simples fidèles, de Seine-saint-denis en passant par le Val de marne, les Hauts-de-seine ou le Val d'Oise, tous ont répondu présent lundi soir à Tremblay en France, à l'appel de l'Union des associations musulmanes de Seine-saint-denis (UAM 93) à discuter des caricatures injurieuses du Prophète et de la réponse adéquate à leur donner.
Muhammed Henniche, secrétaire général de l'UAM, fait rapidement des propositions. Militer pour qu'une loi contre les atteintes aux pratiques religieuses et l'islamophobie soit votée. Aller en justice. Préparer une pétition. Et, bien sûr, manifester. Pour Steve, de l'association Fraternité de Montrouge, il faut « que la communauté se lève d'une seule voix et dise : on ne touche pas au Prophète ». Une manifestation est donc prévue samedi 11 février à 14h, place de la République.
L'amalgame avec le terrorisme est aussi évoqué. « Avec ces dessins, on est allé à la source et on nous dit : vous êtes tous des terroristes » , dénonce Abdelkader Ben Aïssa de l'association Le rameau et l'olivier à Bagnolet. « Nous devons nous exprimer pour que l'opinion publique réfléchisse. »
Agir contre la haine
Concernant la « liberté d'expression », le constat est amer. « La liberté à tout prix, ce n'est plus de la liberté. C'est de l'anarchie » . Les responsables musulmans comprennent mal qu'on dénonce le racisme quant un Dieudonné fait son sketch mais qu'on évoque la liberté d'expression quant le Prophète est insulté.
Si l'émotion est bien présente dans la salle, les idées fusent aussi. « Pourquoi ne pas faire des journées portes ouvertes au public et leur parler du Prophète ? », propose Abderrahim, sociologue et chercheur au CNRS, plus critique sur l'opportunité de manifester.
Un journal consacré au Prophète et intitulé Muhammed va paraître à Tremblay-en-France. Il réunira les propos de non-musulmans sur le Prophète et sera distribué aux non-musulmans. « Pour agir contre les semeurs de haine », nous révèle AbdelGhani Habbouche, président de l'association des musulmans de Tremblay en France. Au-delà des mots et des propositions, un fidèle résume les aspirations de tous. « On demande qu'on soit juste avec nous » .





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu