Connectez-vous S'inscrire






Archives

Les musulmans condamnent, mais restent vigilants face à l'islamalgame

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Mardi 3 Juillet 2007

Après les trois tentatives d’attentats déjouées à Londres en Grande-Bretagne et à Glasgow en Ecosse, les réactions officielles les condamnant vigoureusement ne se sont pas faites attendre, et ceci est tout à fait normal et dans l’ordre des choses. Immédiatement après aussi, le lien a été fait avec Al-Qaida, et donc par extension avec ce que l’on nomme l’islamisme radical, voire avec l’islam tout court. D’autres voix se sont donc également fait entendre, qu’elles soient musulmanes ou pas, afin de rappeler qu’il n’y a pas de raccourcis possibles entre attentats et islam.



Faits

Vendredi dernier 29 juin 2007, à Londres près de Piccadilly Circus, le centre touristique de la capitale britannique, la police a découvert et neutralisé deux voitures piégées. Le lendemain samedi 30 juin 2007, un véhicule conduit par deux hommes s’est encastré dans le terminal de l’aéroport de Glasgow en Ecosse, avant de s’enflammer.

« Il est clair que nous faisons face, en termes généraux, à des gens qui sont associés à Al-Qaida », a déclaré sur la BBC le lendemain le nouveau Premier ministre britannique Gordon Brown, tandis que les arrestations dans le cadre de l’enquête s’enchaînaient et continuent d’avoir lieu, menant les enquêteurs jusqu’en Australie.

Impacts

Mais qu’en est-il des musulmans d’Europe, et de ceux de Grande-Bretagne en particulier ? Car une fois les liens faits avec Al-Qaida, les raccourcis et autres amalgames sont en général vite faits. Au détriment bien entendu des musulmans européens qui se voient continuellement forcés de se justifier et de répéter inlassablement que ‘non, non, ces actes n’ont rien à voir avec l’islam’, etc., etc.

Et c’est justement ce que souhaite prévenir le maire de Londres, Ken Livingstone, qui a enjoint lundi 2 juillet ses compatriotes à ne pas stigmatiser les musulmans. « Dans cette ville, les musulmans sont davantage susceptibles de respecter la loi que les non-musulmans et sont moins susceptibles de prôner l'utilisation de la violence à des fins politiques que les non-musulmans » a-t-il ainsi déclaré sur les ondes de Radio BBC, estimant que les musulmans « jouent un rôle positif, actif et croissant pour créer une société multiculturelle ».

« La seule chose qui m'intéresse en tant que maire est que nous tentions de prévenir tous les actes de violence qu'ils soient perpétrés par un jeune rebelle du British national party, parti d’extrême droite, ou par un islamiste ou un wahhabite » a poursuivi le maire de la capitale britannique, insistant sur le fait que « cela ne signifie pas que tous les hommes blancs sont une menace potentielle pour la société, pas plus que ne le sont tous les musulmans ».

Osama Saeed, porte-parole de la Muslim association of Britain
Osama Saeed, porte-parole de la Muslim association of Britain
En Espagne, la Junta Islamica, par la voix de son porte-parole Yusuf Fernandez, déclare dans un communiqué publié sur le site d’information Webislam.com, que « de même que l’on n’a jamais considéré l’organisation basque ETA comme représentante du peuple de Vasco », on ne peut associer les musulmans à Ben Laden « puisqu'il est sorti de l'islam, précisément en raison de son attitude ». « Nous avons toujours refusé d'employer le terme de 'terrorisme islamique' parce qu'on ne dit pas 'terrorisme chrétien' en parlant des actes de l'ETA » ajoute Yusuf Fernandez.

Sous le titre « Les musulmans condamnent, l’Ecosse rassure », le site d’information Islamonline.net rend compte de la véhémence avec laquelle les musulmans écossais ont condamné l’attaque du terminal d’aéroport de Glasgow. Ainsi, Osama Saeed, porte-parole de la Muslim association of Britain (MAB), insiste sur le fait « qu’aucune cause, et certainement pas une cause islamique, ne peut être avancée pour justifier de tels actes insensés ». « Les personnes appréhendées sont arrivées en Ecosse très récemment », précise-t-il

Mohammed Sarwar, qui fut en 1997 le premier musulman à siéger au Parlement britannique, estime « qu’aucune cause ne peut justifier le meurtre d’innocents, qu’ils soient hommes, femmes ou enfants », précisant que « c’est une grosse surprise pour nous tous, car nous ne nous attendions pas à ce type d’incident en Ecosse »





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu