Connectez-vous S'inscrire






Votre revue de presse

Les francs-maçons du Grand Orient ont repoussé le principe de la mixité des loges

Rédigé par princevaillant@ymail.com | Lundi 7 Septembre 2009



Réception d'une femme dans une loge d'adoption française sous le Premier Empire.
Réception d'une femme dans une loge d'adoption française sous le Premier Empire.
Les "frères" du Grand Orient de France, réunis en convent (assemblée générale) à Lyon, du jeudi 3 au samedi 5 septembre, ont tranché : 56 % des délégués présents se sont prononcés contre la liberté, pour les loges, d'initier des femmes ou d'affilier des "soeurs" venues d'autres obédiences. L'espoir de certains "frères" de voir prochainement instituer la mixité au sein de cette institution s'envole donc après plusieurs années d'atermoiements et une crise ouverte en 2008 par l'initiation "sauvage" de six femmes au sein de cinq loges.

Claude, délégué de Paris, ne cache pas sa déception. Ses "frères" lui avaient donné mandat pour voter en faveur de la liberté donnée aux loges d'initier ou pas des femmes. "Le Grand Orient est fondé sur l'humanisme universel qui ne peut ignorer la moitié de l'humanité. En laissant le choix aux loges, chacun y trouvait son compte." Comme d'autres partisans de la mixité, il promet de revenir à la charge dès que possible.

A l'inverse, Guy se montre satisfait. Dans sa loge parisienne, une "immense majorité ne souhaitait pas travailler directement avec des femmes. La loge est un endroit fermé, particulier, et nous souhaitons y travailler en masculinité", indique-t-il, récusant tout "sexisme".

Lire suite de l'article

Source : Le Monde
Stéphanie Le Bars - 06.09.09.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2011 - 20:37 Yusuf Islam (Cat Stevens) à Paris Bercy


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu