Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les francs-maçons à la rescousse de Baby Loup

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 31 Octobre 2014



Annoncée au bord de la faillite à la fin du mois dernier, l’existence de la crèche Baby Loup n’est finalement plus menacée. Le Grand Orient de France, la principale obédience maçonnique française, a annoncé jeudi 30 octobre, qu’il apporterait un soutien financier à la crèche.

La veille, la menace de fermeture s’était déjà éloignée, avec l’annonce du conseil général des Yvelines et de la mairie de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) de dotations supplémentaires. « Les conditions d'un fonctionnement pérenne de l'association sont acquises. L'équilibre pour 2015 et 2016 est assuré, Baby-Loup peut vivre », a assuré le préfet Erard Corbin de Mangoux.

« L'activité est viable pour les deux prochaines années à condition que nous puissions boucler 2014 », a précisé Julien Taffoureau, chargé de développement de Baby Loup. Il s’agit tout de même de combler un trou de 250 000 euros. La crèche n’a d’autre choix que de « faire appel à la solidarité des fondations et des citoyens », a poursuivi Julien Taffoureau, mais il se dit confiant, la crèche ayant déjà « reçu des centaines de lettres de soutien », assure-t-il.

Le Grand Orient de France est un de ceux là. La loge s’est félicitée dans un communiqué « des solutions administratives apportées à la crèche », mais « en réponse aux demandes de la crèche », l’obédience va l’aider à « boucler son budget » à hauteur de 50 000 euros, par l’intermédiaire de sa fondation.

Depuis le début du feuilleton judiciaire, qui s'était soldé par le licenciement de l'employée voilée, le Grand Orient a toujours défendu la crèche, saluant son combat pour la « laïcité républicaine » dont il est un fervent défenseur. L’obédience a par ailleurs préconisé la mise en place de mesures législatives, pour éviter ce type d’« imbroglio juridique » ne se reproduise.

Lire aussi :
Baby Loup au bord de la faillite
Baby Loup : une décision porteuse d'islamophobie pour la CGT
Baby Loup : la discrimination de la salariée voilée non reconnue
Baby Loup : licenciement confirmé pour la salariée voilée
Baby Loup : la Cour de Cassation donne raison à la salariée voilée
Affaire Baby Loup : l'interdiction du port du voile légalisée




Loading












Recevez le meilleur de l'actu