Connectez-vous S'inscrire






Archives

Les élections législatives en Irak ont enregistré une forte participation

| Vendredi 16 Décembre 2005

Les élections législatives, qui se sont déroulées jeudi en Irak, ont été marquées par une forte participation, avoisinant les 70%. C’est hier que les autorités électorales irakiennes ont entamé le dépouillement du scrutin. Les résultats sont attendus au plus tard début janvier 2006.



Quelque 11 millions d'électeurs sur les 15 millions d'inscrits y auraient pris part, une nette augmentation par rapport aux dernières élections, portant le taux de participation au-delà des 70%.

Le comptage des voix s’effectuera en deux fois

Le comptage des voix s’effectuera en deux fois. Le premier sera entrepris dans les différents bureaux de vote. Ensuite les urnes seront acheminées dans la "zone verte" fortifiée de Bagdad, où un second dépouillement sera effectué à partir de samedi.
M. Ayar, un haut responsable de la commission électorale, a précisé que le décompte des votes se faisait actuellement au niveau des 18 provinces, tous les résultats devront être centralisés plus tard à Bagdad. Mais, selon lui, les résultats définitifs ne seront pas annoncés avant la fin de l'année, voire début 2006. "C'est une question de deux semaines ou peut-être un peu plus", a t-il précisé. "Nous annoncerons les résultats définitifs au cours de la première semaine de janvier." Des résultats partiels pourraient être connus dans quelques jours.
Le Parlement sortant, le premier à être élu au suffrage universel depuis l'invasion de l'Irak, n'a en effet siégé que pendant onze mois. Les nouveaux députés devront choisir un Premier ministre qui formera le gouvernement et un conseil présidentiel composé d'un chef d'Etat et deux vice-présidents. C’est la liste chiite conservatrice de l'Alliance irakienne unifiée qui avaient remportées les dernières élections, cette fois elle devrait remporter une majorité des 275 sièges de la nouvelle assemblée, mais insuffisamment pour former seule une nouvelle administration.

Selon les premières indications, l'alliance kurde devrait remporter sans surprise les élections dans le nord de l'Irak et les listes sunnites dans les provinces situées au nord et à l'ouest de la capitale où les Arabes sunnites prédominent. Les listes chiites devraient logiquement faire le plein de voix dans les régions sud du pays, dans des provinces comme celle de Najaf où 80 pour cent des électeurs se sont rendus aux urnes.

Certains bureaux de vote n’ont pu ouvrir leurs portes à temps

La Mission internationale pour les élections irakiennes (MIEI), qui a observé les élections, a affirmé qu'elles "se sont déroulées, en général, selon les normes internationales". Elle note cependant que "certaines régions n'ont pas reçu le matériel de vote adéquat ce qui a empêché certains bureaux de vote d'ouvrir leurs portes à temps".
Le président de la Commission électorale Ezzeddine Mohammadi a indiqué que seuls 12 bureaux de vote sur les 6.246 n'ont pas ouvert leurs portes, à cause de l'insécurité dans la province d'Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad. Il a fait état de 178 plaintes qui ont été soumises à examen.

Un pas de plus vers la démocratie et la stabilité

Le président George W. Bush a qualifié les législatives "de pas en avant capital" vers les objectifs américains pour l'Irak.
L'Union européenne a qualifié les élections de "pas de plus vers la démocratie et la stabilité" et a appelé à la formation rapide d'un gouvernement.

Dans leur projet de déclaration commune qui doit être adopté lors du sommet de Bruxelles, les 25 chefs d'Etat et de gouvernement soulignent que "L'Union européenne se tient prête à soutenir les Irakiens et leur permettre d'élargir encore le consensus sur l'avenir de leur pays".

Les dirigeants européens appellent toutes les factions politiques à s'engager dans des "activités pacifiques" et à oeuvrer pour la réconciliation.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu