Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Les élections du « Conseil Français du Culte Musulman »

Rédigé par Anouar KBIBECH, Président, RMF | Dimanche 4 Mai 2008



Le « Rassemblement des Musulmans de France » (R.M.F) prend acte de la décision de la « Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris » (F.N.G.M.P) de ne pas participer aux élections du « Conseil Français du Culte Musulman » (C.F.C.M) prévues au mois de juin 2008.

Le RMF regrette cette décision, d’autant plus que les arguments avancés pour la justifier ne sont pas fondés.

Le R.M.F réaffirme sa volonté à continuer la préparation et l’organisation de ces élections pour renouveler les instances du CFCM auxquelles il marque son attachement.

La communauté musulmane de France a placé ses espoirs dans cette institution et la considère toujours comme un grand acquis malgré son faible bilan. Le C.F.C.M a contribué de manière assez positive pour donner une meilleure visibilité à l’Islam de France et a joué un rôle important dans la normalisation des relations entre les pouvoirs publics et l’ensemble de la société française.

La préservation du CFCM est vitale pour la composante musulmane de la société française, vu le nombre de dossiers qui restent à traiter, tels que le volumineux dossier de la formation des imams, celui du pèlerinage, l’abattage rituel, le calendrier concernant le début et la fin de ses grandes fêtes, le dialogue interreligieux et l’orientation des nouvelles générations pour la pratique d’un islam apaisant, tolérant et respectueux des autres.


Ces revirements de dernière minute ne tromperont personne puisqu'elles établissent que les élus de demain seront sans conteste l'illustration et l'incarnation du renouveau et du dynamisme retrouvés des musulmans de France.

Les délégués des lieux du culte musulman sont appelés à participer massivement aux élections du 8 juin prochain sans tenir compte des voltes faces de ceux qui critiquent aujourd'hui le mode de scrutin qui les avait, par deux fois, porté à la Présidence du CFCM sans qu'ils trouvent, alors, qu'il soit source de division !

Le R.M.F appelle l’ensemble des composantes du C.F.C.M à assumer leurs responsabilités et à ne pas manquer un rendez-vous historique pour que le C.F.C.M reste le seul interlocuteur des pouvoirs publics.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu