Connectez-vous S'inscrire






Economie

Les dattes, un commerce en pleine expansion

Ramadan

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 20 Août 2009

La France est le plus gros importateur et consommateur de dattes en Europe. A l’approche du mois du Ramadan, les dattes font une apparition très remarquée dans les rayons des supermarchés, des épiceries et des marchés. Focus sur un marché en pleine expansion.



Il existe plus de 300 variétés de dattes.
Il existe plus de 300 variétés de dattes.
Certains importateurs français de fruits secs, qui officient au marché international de Rungis, le reconnaissent : le marché des dattes est « florissant » surtout pendant le mois de Ramadan. Sans dévoiler aucun chiffre, les opérateurs reconnaissent que le chiffre d’affaires, comparé aux autres pays européens, est « très important » en France et est décuplé « grâce aux musulmans », surenchérit l’un d’eux.

Parmi les importateurs de dattes contactés par Saphirnews, seule la société éponyme Armand Fabre, un des plus gros importateurs de dattes en France (4 000 tonnes par an), a bien voulu répondre aux questions. « Le chiffre d’affaires annuel dépend du mois du Ramadan. 80 % de notre volume de l’année est écoulé à cette période », a déclaré Armand Fabre, son responsable.

« A près de 2 € le kg hors taxes », son chiffre d’affaires, pour les seules dattes, avoisinerait aujourd’hui les 8 millions d’euros, selon nos calculs. « Le chiffre d’affaires est croissant. Sur les 5 dernières années, on en vend de plus en plus », ajoute-t-il.

Le Ramadan booste incontestablement le marché

La datte revêt une signification particulière pour les musulmans qui ont pour tradition de rompre leur jeûne avec de l’eau et des dattes. Riche en eau (70 %), en sucres et en vitamines, elle possède des bienfaits nutritionnels et son apport énergétique journalier est conséquent (290 kcal pour 100 g). La consommation de ce fruit atteint logiquement un pic lors du mois du Ramadan observé par les musulmans des quatre coins de la planète.

En Europe, où la population musulmane n’a cessé de croître ces dernières décennies, cinq pays totalisent près de 85 % des importations européennes de dattes : la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne. Mais c’est l’Hexagone qui monopolise ce marché, toutes variétés.

Les moteurs de sa consommation sont principalement les populations maghrébine et musulmane, qui s’élèvent respectivement à 3,2 millions et à 5, voire 6 millions de personnes en France, faisant de ce pays, le premier en Europe par l’importance de ces communautés.

Avec 24 982 tonnes importées en 2008 selon le Centre de renseignements statistiques du ministère français de l’Économie, elle demeure le premier importateur et le plus gros consommateur européen.

Essentiellement cultivée en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la datte est issue du palmier-dattier qui ne pousse que dans les zones arides et désertiques. Pourtant, la France est aussi le principal fournisseur de dattes pour l’Europe. Alors une fois arrivées sur le sol français, près de 35% des dattes sont revendues vers les pays voisins, comme c’est le cas d’Armand Fabre, basé à Marseille. Comme beaucoup d’importateurs, « nous sommes aussi des intermédiaires pour des grossistes. Une fois la qualité contrôlée, on renvoie une partie des dattes vers la Grande-Bretagne et l’Allemagne et on exporte vers la Suisse ».

La Deglet Nour
La Deglet Nour

La Deglet Nour, la « reine des dattes »

Il existe plus de 300 variétés de dattes dans le monde. Mais c’est assurément la Deglet Nour qui remporte tous les suffrages, du moins en France. Appréciée pour son goût sucré, la « reine des dattes », si joliment prénommée, est très prisée car elle est réputée de meilleure qualité.

« Sur un autre créneau, il y a aussi la Medjool, essentiellement importée d’Israël ou des Etats-Unis. Mais elle est différente et elle n’est pas aussi connue et réputée que la Deglet Nour », ajoute M. Fabre.

La Tunisie et l’Algérie, anciennes colonies françaises, en sont les principaux fournisseurs. Alors que la Tunisie n’est que le 12e producteur mondial de dattes selon l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), elle est le premier exportateur de Deglet Nour au monde. Et pour cause : elle détient, à elle seule, 50 % des effectifs mondiaux des palmiers-dattiers produisant cette variété. De quoi se maintenir au tableau d’honneur pour longtemps.

De toutes les variétés, seule la Medjool serait à même de concurrencer, d'ici à quelques années, la Deglet Nour. Cette datte, très charnue et moelleuse, prend son essor en Europe ces dernières années selon la FAO. Israël est ainsi le 3e exportateur de dattes pour la France avec 2 333 tonnes en 2008 (13 982 tonnes de Tunisie et 7 680 d'Algérie).

Cependant, les quantités actuellement produites demeurent insuffisantes pour faire peur aux producteurs de « la reine des dattes », qui ne connaissent aucunement les campagnes de boycott de la part de défenseurs des droits des Palestiniens. Mais un constat : Deglet Nour ou pas, les marchands de dattes ont encore de beaux jours devant eux.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu